NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

VOILA NIGHT- INTERVIEW DE TATIANA KRUZ “LA MAÎTRESSE SEXY”

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Voila Banner 468×60

Reçu par l’équipe de Voila Night à l’occasion d’une interview, la Maîtresse Sexy Tatiana Kruz est revenue sur son parcours, sa carrière solo et les difficultés du métier d’artiste féminin.

Son parcours et sa carrière solo
Après avoir longtemps prêté sa voix à des nombreux artistes pour des choeurs (Tshala Muana, Didier Lacoste, Bozi Boziana, Karmapa et tant d’autres) avec le studio Ndiaye et Jp Kis, la belle Kruz avait intégré la structure de Karmapa où elle avait participé à la réalisation de l’album “Millionnaire” avant de décider de voler de ses propres ailes sous le management du label Wanted Records de Fabregas le métis noir. C’est peu après la réalisation de l’album “Target” que Tatiana avait pris une nouvelle orientation en signant avec le label publicom de Leny Bidens.

L’artiste a tenu à préciser que lors de ses différentes séparations avec son ancien patron Karmapa ou son ancien manager Fabregas le Metis noir, il n’a jamais été question d’une mésentente; raison pour laquelle elle garde des bonnes relations avec l’un comme l’autre. Aussi, elle a martelé que son départ de chez Karmapa n’a été dicté que par le désir de vouloir faire mieux et mais surtout dévoiler au public toute l’étendue de son talent, par contre avec le label Wanted Records de Fabregas, il était question d’un contrat (non pas écrit mais verbal) d’une année qu’elle n’a pas souhaité renouveler.

Avec Publicom, Tatiana Kruz vient de mettre sur le marché deux singles dans deux styles très différents et qui cartonnent : Kiwelewele un son afrobeat, et Ofele où elle a rendu hommage au roi de la rumba Papa Wemba ainsi que Cerveau Lihau. La preuve pour Tatiana Kruz qu’elle est capable de s’adapter à tous les styles de musique, comme il en était le cas lors de sa prestation en hommage à Aretha Franklin (Jazz Woman) lors de la dernière édition du festival Kin Jazz.

Les difficultés du métier d’artiste
Pour Tatiana Kruz, les artistes danseuses ou chanteuses ont toujours été considérées comme des prostituées, ce qui la motive se battre pour changer cette image. C’est donc pour cette raison que même quand elle fait face à un producteur qui tient à entretenir une relation amoureuse avec elle, la Maîtresse Sexy fait la part des choses entre travail et amour ( pour les fois où il lui est arrivé de tomber amoureuse) et de manière générale, elle évite d’aller au delà d’une relation professionnelle ( chose qui n’est pas toujours facile à faire).

Projet
Actuellement en studio, Tatiana Kruz prépare son deuxième album titré “Confirmation”, qui pourrait être mis à la disposition du public dès novembre 2019.