NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

VIEUX EBOLA, KOFFI OLOMIDE SE DIT PRET A PORTER CE NOUVEAU SURNOM

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Koffi-512x380

Dans l’histoire de la musique congolaise, il y a tout un chapitre que l’on devrait consacrer aux différents conflits qui ont régné et alimenté les débats entre l’un ou l’autre artiste du pays. Polémique, voilà le maître mot ou le mot-vedette qui a caractérisé un certain temps les relations entre les artistes de cette grande nation africaine de la musique.

Appelés à la conscience et au bon sens, une certaine période de l’intéressante histoire de cette musique, les artistes congolais se sont tous rassemblés dans un mouvement appelé Maïsha afin de dénoncer ces conflits internes, considérés comme l’une des causes principales de la régression de la dite musique.

Mais cette page, que l’on pensait avoir été tournée, s’ouvre à nouveau avec un conflit qui ne dit pas son nom entre l’artiste Koffi Olomidé dit Mopao Mokonzi, patron de l’orchestre Quartier Latin International et JB Mpiana alias Papa Chéri, responsable du groupe Wenge Bon Chic Bon Genre (BCBG en abrégé).

 

Il y a très peu, les deux artistes s’affichaient comme des très grands amis, s’appelant d’ailleurs voisin du fait de l’avantage de vivre dans un même milieu, au quartier Mont Fleuri donc, situé dans la commune de Ngaliema dans la ville de Kinshasa. Mais subitement, il se déclare entre eux une guerre dont la pomme de discorde n’est pas clairement établie.

Très vite, l’affaire prend un autre tournant et crée deux branches d’artistes et des fans qui soutiennent, d’une part Koffi Olomidé et de l’autre JB Mpiana. Il se dégage alors de ce conflit deux grands surnoms qui résonnent dans les oreilles de ceux qui les écoutent comme des insultes. JB Mpiana est surnommé « Vieux Libumu », allusion faite à son ventre et Koffi Olomidé « Vieux Ebola ».

 

Koffi Olomide en concert au Grand Libulu

Koffi Olomide en concert au Grand Libulu

 

Réagissant par rapport à ce nouveau surnom de « Vieux Ebola », Koffi Olomidé se dit prêt à le porter, le trouvant fort et puissant. Pour le grand Mopao, porter ce surnom est pour lui une façon de soutenir ses frères et sœurs qui sont atteints de cette maladie en espérant qu’il y en aura de moins en moins. L’artiste le prend donc positivement mais fait quand même noter qu’il ne faudrait pas se moquer de toutes ces personnes qui sont atteintes de cette maladie.

Considéré néanmoins comme une insulte, Koffi Olomidé ne pense absolument pas être dérangé par ce nouveau surnom. Il déclare qu’il n’y a, pour lui, aucune injure qui soit suffisamment forte pour l’ébranler ou le détourner de son devoir habituel d’artiste et de chanteur.

Par ailleurs, Koffi Olomidé soutient que les choses bougent, et en bien autant pour ce qu’il prépare pour ses fans mais également sur le plan de la musique au niveau continental. Il reconnait le travail des jeunes qui émergent de partout sur le continent tels que Lady Ponce, J Martins, Wizboy, Flavour, Davido, bref tous ces artistes qui travaillent pour la promotion de la musique africaine.

 

JB

Koffi Olomidé termine son message vocal avec une de ses expressions favorites à savoir « Musala eleka maloba » que l’on pourrait ainsi traduire en français  « travaillons plus et parlons moins ». Ecoutez son message posté sur Youtube ce jeudi 25 septembre.