NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

UNE ANNEE DEJA DEPUIS QUE DISPARAISSAIT TABU LEY, LE ROI DE LA RUMBA CONGOLAISE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
tabou lay
Voila Banner 468×60

30 novembre 2013 – 30 novembre 2014, cela fait exactement une année depuis que la RDC a enregistré la perte d’une de ses valeurs sures dans le secteur de la musique. Pascal Tabu Ley dit ‘’Seigneur Rochereau’’, tel fut le nom de celui qui aura réussi à marquer plus d’une génération par son approche artistique pour le moins atypique et révolutionnaire.

Après le décès de Wendo Kolosoy en 2008, il était l’un des derniers survivants de la génération qui a inventé la rumba congolaise, à la fin des années 1950. Ainsi depuis ces années jusqu’aux derniers instants de sa vie, avant que la maladie ne commence à le tourmenter, le seigneur Ley s’est passionnément consacré à la composition d’une musique profondément exquise pour le grand bonheur de siens comme pour les autres amoureux de sons venant de la RDC.

Par son travail d’une qualité inouïe, Tabu Ley a su influencé, d’une manière remarquable, toutes les autres générations d’artistes du pays, de l’après indépendance, qui ont choisi de faire carrière dans la musique comme lui. Et ces derniers revendiquent, à l’unanimité, l’appartenance à la lignée musicale qu’avait tracée l’icône de la rumba congolaise.

Avec ses 46 ans de carrière, Tabu Ley passe pour l’artiste congolais qui a le plus incrusté des mélodies dans la tête de ses pairs, selon la déclaration du pianiste et chanteur Ray Lema.

Le seigneur Rochereau a tiré sa révérence l’année dernière, après avoir été terrassé par un accident vasculo-cérébral –AVC. Il a laissé un grand héritage artistique mais également une progéniture, notamment le rappeur Youssoupha et Pegguy Tabu qui suivent ses pas dans la musique et continuent à honorer sa mémoire.

Le vendredi 28 novembre dernier ; à l’occasion de la première année de la commémoration de la disparition de l’artiste, le gouvernorat de la ville de Kinshasa a organisé, à la cathédrale Notre-Dame du Congo, une messe de suffrage en la mémoire du feu Tabu Ley  à laquelle ont pris tous les proches de l’illustre disparu.

Restez sur voilà night pour plus d’infos.