NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

UN HOMME DE 47 ANS VIOLE LA FILLE DE SA VOISINE DE 7 ANS!

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
VIOL

Alors qu’une vaste campagne  de lutte, et dénonciation des cas de viol est menée en ce moment au niveau national et local en République Démocratique du Congo, les auteurs de ce crime, eux, semblent ne rien comprendre. Chaque jour qui passe  au moins un témoignage de jeune enfant violé est présenté via les médias locaux, particulièrement Molière Télévision à travers son émission à caractère sociale: “Kin Makambo”.

Grâce à cette émission, nous avons découvert un nouveau cas de viol hier. Il s’agit cette fois d’une fillette de 7 ans, vivant dans la commune de la n’sele avec ses deux parents et ses deux frères aînés. le dimanche dernier, pendant un moment de distraction de la mère de la fillette, cette dernière a été interpellé par un voisin. L’homme âgé d’une quarantaine d’année à proposer à la petite fille, qui le connaît très bien, d’entrer dans sa maison et de partager un paquet de biscuit ensemble. En terminant, il va demander à la petite fille de boire un peu de jus qu’il y avait dans un verre posé sur sa table. En buvant le jus, la fillette n’avait pas beaucoup apprécié le goût, car il était un peu piquant. Quelque minute après, elle s’est sentie très faible, mais elle était consciente. Elle a vu le voisin descendre son slip, puis elle a eu très mal. Elle a tenté de crier, mais sa voix se faisait à peine entendre. Après avoir commis cet acte, l’homme l’a raccompagné discrètement devant chez elle, en lui promettant de lui offrir un grand cadeau si elle ne dit rien de ce qui s’est passé.

A l’arrivée de la mère de la petite fille à la maison, elle avait constaté que sa fille allait mal et qu’elle ne parvenait pas à parler correctement. C’est en se rendant à l’hôpital que les médecins vont tout découvrir. Une fois, l’effet de la drogue dissipé, la fillette à confirmer les dires des médecins.

Une question se pose: Qu’est-ce qui justifie la propagation de cette pratique? Doit-on penser que les mesures de répression prises par les autorités judiciaires ne sont pas suffisantes? Ou c’est tout autre chose qui se cache derrière ces actes intolérables?

Une chose est sûre, il est venu le moment de passer à l’acte, et de lutter tous ensemble contre ce fléau en dénonçant et surtout en refusant de négocier avec les auteurs de ces actes pour une quelconque compensation!

 

 

[fbcomments]