NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

TSHALA MUANA ET MBILIA BEL RECADRE SHAKA KONGO

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Voila Banner 468×60

Réuni au stade des Martyrs le mardi 16 avril 2019 pour organiser les obsèques du poète Lutumba, Shaka Kongo représentant de la structure “Artiste en Danger”, avait accepté d’accorder une interview à l’équipe de Voila Night afin de tirer au clair les informations concernant l’agenda et les préparatifs des funérailles de Lutumba Simaro.

Peu après le premier quart d’heure de l’entretien, Shaka Kongo a été stoppé par la Mamu Nationale Tshala Muana qui lui reprochait vigoureusement d’avoir tenu des propos injurieux à son encontre. En quelques secondes, elle sera rejoint par la Cléopâtre qui, elle aussi, rappelle que leur présence en ce mardi n’a d’autre sens que le besoin de rendre un hommage digne à ce grand homme que la République Démocratique du Congo a perdu. Et finalement c’est le manager et producteur du défunt, monsieur Willy Tafar qui rappellera à Shaka Kongo de se tenir à sa place et respecter les artistes musiciens. Au cours de cet échange très chaud, Willy Tafar a indexé Shaka Kongo pour avoir insulté Lutumba Simaro.

Après cet assaut, Shaka Kongo a mentionné que tous ceux participer aux préparatifs des obsèques de Lutumba aujourd’hui, le font par intérêt car peu d’entre eux ont eu le temps de lui rendre visite de son vivant alors qu’il était malade.

Ces entrechocs ne sont pas les premiers, car depuis l’annonce du décès du poète Lutumba, les uns se lèvent contre les autres. Il y’a d’une part Verckys Kiamuangana avec un bon nombre d’artiste et personnalité du monde de la musique qui s’oppose farouchement à la designation de Paulin Mukendi comme responsable numéro 1 des obsèques de Lutumba.

La grande question que l’on se pose est: Pourquoi l’organisation des obsèques des artistes donne t-il toujours naissance à autant de polémique et de tiraillement? Ne serait-il pas mieux, après le constat malheureux qui se fait avec l’organisation des obsèques de Lutumba, de penser à créer un comité mixte et neutre qui se chargera à chaque qu’il y’a un cas de décès, de l’organisation des obsèques des artistes ( musicien, danseur, plasticien etc…).