NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

SOCIAL: L’INCESTE, PARLONS-EN !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
inceste

Depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19 à Kinshasa, peut-être un peu avant, les médias congolais reviennent tambour battant sur ce sujet qui défraie la chronique. Il ne se passe pas un jour sans qu’on en parle. Finalement, c’est quoi l’ inceste ?

L’inceste est un rapport sexuel désiré ou non désiré entre  parents proches, les apparentés et frappés d’interdits variables selon les pays, les époques, la nature des liens de parenté, l’âge et les lois en vigueur.

Ce peut être une relation entre les membres d’une même famille dont le degré de parenté ou d’alliance interdit le mariage religieux ou civil. Et la prohibition de l’inceste existe dans toutes les sociétés connues et organisées.

Malheureusement en RD Congo, les cas sur l’ inceste s’ amplifient mais reste tabous. Exemple: Un père et sa fille ont un enfant, au Zimbabwe, une mère épouse son fils de 22 ans.

Si la société congolaise parle de ce comportement d’une grande complexité; la loi est toujours muette sur l’inceste, exceptée lorsqu’ il s’agit d’une mineure (mineur). Pour le cas d’espèces, “c’est une infraction c.-à-d. d’une agression sexuelle ou d’abus sexuel sur mineure”, explique Me Sadam Beya Kadiadia dans l’ émission Society de Top TV.

En RD Congo, disons-le, le mariage incestueux est prohibé car ça blesse l’ ordre social établi. Mais le législateur congolais n’ a pas érigé l’ inceste en une infraction. Hors, le Torah, la Bible, le Coran et les tribus congolaises n’ autorisent pas le mariage incestueux.

N’empêche que d’aucuns estiment que cette pratique peut avoir des conséquences psycho-sociales sur des personnes concernées, même si l’ Etat hésite à légiférer là- dessus.

[fbcomments]