NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Mbet – header 7

SOCIAL : KINSHASA – LES SECONDES FEMMES SONT- ELLES VRAIMENT DES VOLEUSES DE MECS ?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
LES SECONDES FEMMES
Mbet – header 7

La réponse à cette question divise sérieusement l’opinion à Kinshasa… Mais pour la grande majorité des Kinoises mariées, les secondes femmes ou concubines sont des voleuses de mecs, des envouteuses ou simplement des prostituées. Vous l’aurez compris, les premières épouses ont eu grande colère contre celles qu’elles accusent de voler leurs maris.

D’ailleurs, pour ne pas se faire copieusement tabasser, ces concubines font tout pour ne jamais croiser le chemin des premières épouses. Certaines sont malheureusement tombées dans les griffes de celles que l’on surnomme parfois « grand prêtre mère », les moins chanceuses en ont gardés des marques indélébiles !

Mais pour mieux comprendre, nous avons posé la question à plusieurs femmes de la ville de Kinshasa en situation de seconde épouse. Pour la plupart logées et entretenues par ces hommes, ces femmes disent n’avoir jamais imaginé ni souhaiter devenir la seconde compagne d’un homme… Et que ces sont les hommes eux-mêmes, ainsi que les circonstances qui font qu’elles se retrouvent dans cette situation.

Voici les témoignages de quelques-unes d’entre elles :
Pour Pauline, 35 ans, «  les premières femmes doivent savoir qu’aucune femme n’a le pouvoir de ravir le mari ou le mec d’autrui… Souvent les femmes sont elles-mêmes la cause… ! »
Pour Aline, 40 ans, « Si votre homme se met avec une seconde femme, soit c’est son choix personnel, soit de la faute de la première femme ! »
Pour Julie, 25 ans, « Les femmes doivent savoir que les hommes sont des menteurs et que très souvent les secondes femmes ne découvrent très tard qu’ils sont mariés ! »
Pour Anna, 32 ans, « Les premières femmes doivent savoir que nous sommes toutes victimes du mensonge des hommes. Ça ne sert à rien de battre ou de blesser l’autre puisque c’est votre mari qui viendra essuyer les larmes et le sang que vous aurait fait couler ! »
Pour Christine, 39 ans, «  Les premières femmes doivent tout simplement mieux s’occuper de leurs maris, et ils n’iront pas voir ailleurs ! »
Pour Flore, 36 ans, « Les premières femmes, une l’anneau au doigt, pensent qu’elles sont en territoire conquis… Elles cessent de prendre soin d’elles-mêmes, elles deviennent négligentes, et les enfants deviennent le prétexte pour ne plus se vouer à leurs mecs… après c’est nous qu’elles frappent. Frappes-toi, toi-meme ma sœur ! »
Pour Marie, 36 ans, « Les premières femmes sont victimes de leurs propres politiques : Quand elles veulent la parité, nous ont choisi la complémentarité ! Quand elles vont à l’église, nous ont va au salon de coiffure ! Quand elles critiquent leurs maris, nous ont apprend de nouveaux trucs pour les faire vibrer ! Quand elles dorment en kimono, nous dormons nues ! Quand elles se fâchent, avec nous ils ont toujours raison ! Quand elles regardent la télé avec les enfants jusqu’à 23h, nous les mettons au lit à 20h pour prendre soin du mari ! Quand elles laissent la servante dresser la table, nous nourrissons nos hommes ! Quand elle l’appelle papa, moi je l’appelle bébé ! Quand elle l’appelle Franck, moi je l’appelle Oxy ! C’est à dire : mon oxygène !
Dites-moi, il va rester où ???

[fbcomments]