NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

SEXUALITÉ ET SANTÉ: ATTEINTE DE VAGINISME, TOUT SAVOIR SUR LA MALADIE.

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
AMOUR

Le vaginisme est un processus psychophysiologique complexe qui empêche toute pénétration vaginale. L’acte sexuel est ainsi impossible, le pénis ne pouvant entrer sans occasionner de vives douleurs.

Les organes génitaux sont normaux mais, à chaque tentative de pénétration, l’orifice vaginal se referme : il y a une contraction (spasme) involontaire des muscles péri-vaginaux.

1.Le vaginisme a de nombreuses causes physiques et psychologiques, parmi lesquelles :

Un abus, un viol ou une agression sexuelle ou leur tentative ;
Une peur ou phobie de tomber enceinte ;
Une attitude plus fermée vis-à-vis de la sexualité sont plus fréquemment retrouvées chez les personnes souffrant de vaginisme ;
Une cause neurologique centrale peut être retrouvée dans certains cas sans explication locale ;
Un accouchement ;
Des troubles de l’identité sexuelle, en particulier pour les vaginismes de situation et non totaux ;
Une infection vaginale ;
Une insuffisance de lubrification ;
Les suites d’un traitement du cancer du col de l’utérus ou du rectum par radiothérapie ou curiethérapie ;
Un hymen non élastique obstruant l’entrée du vagin.

2.Il existe deux types de vaginisme:

Le vaginisme est primaire s’il débute avec la vie sexuelle de la femme. Il est dit secondaire s’il survient après une période de vie sexuelle sans problème de pénétration.

3.Quelles solutions face au vaginisme ?

Ne tentez plus de réaliser la pénétration. Il y a des étapes à franchir auparavant ;
Vérifiez par vous-même que rien ne gêne la pénétration en regardant votre vulve avec un petit miroir ;
Mettez un doigt dans votre vagin pour voir si les parois sont souples, si les muscles sont décontractés. S’ils sont contractés, essayez de les détendre ;
Si la précédente étape s’est bien déroulée, demandez à votre partenaire (sous votre contrôle) de mettre un doigt dans votre vagin doucement, en utilisant un lubrifiant. Ensuite, s’il n’y a pas de douleur, il pourra en mettre deux ;
La reprise de la pénétration doit se faire de préférence dans la position où vous serez sur votre partenaire.

Si vous réalisez que vous avez un vaginisme ou des douleurs intenses lors de la pénétration, nous vous conseillons de voir immédiatement un gynécologue afin d’évaluer le degré de votre vaginisme et de vous soumettre à un traitement.