NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

SANTÉ : L’ANNEAU VAGINAL PRÉVIENT  LE  VIH/SIDA CHEZ LES FEMMES

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
image1024x768

L’OMS a recommandé l’anneau vaginal de dapivirine (DPV-VR) comme un mode de prévention supplémentaire pour les femmes présentant un risque substantiel d’infection.

L’anneau est en silicone. Il est facile à plier et à insérer . Cet anneau libère le médicament antirétroviral dapivirine dans le vagin lentement pendant 28 jours. Sa particularité est de combattre et réduire le risque d’infection.

Deux essais contrôlés randomisés de phase III ont montré que l’utilisation du DPV-VR réduisait le risque d’infection chez les femmes et que l’utilisation à long terme était bien tolérée. L’étude de l’anneau a démontré une réduction du VIH de 35% chez les femmes utilisant cet anneau.

Des recherches sont en cours pour mettre au point un anneau vaginal qui comprend à la fois la contraception et la prévention du VIH/ SIDA.

« L’ONUSIDA se félicite des progrès réalisés pour mettre l’anneau de dapivirine à la disposition des femmes d’Afrique subsaharienne où environ 4.500 adolescentes et jeunes femmes sont infectées par le VIH chaque semaine », a déclaré la Directrice exécutive de l’ONUSIDA, Winnie Byanyima.

Cet avis favorable intervient suite aux études de phase III qui ont évalué l’utilisation de l’anneau mensuel chez près de 4.600 femmes âgées de 18 à 45 ans au Malawi, en Afrique du Sud, en Ouganda et au Zimbabwe.

L’étude « Ring », menée par l’IPM, a montré que l’anneau réduisait le risque global de 35 %, alors que l’étude « ASPIRE », menée par le partenaire d’essais cliniques de l’IPM, le National Institute of Health, et financé par le réseau d’essais de microbicides, a montré que l’anneau réduisait le risque global de 27 %.

L’anneau pourrait offrir aux femmes de plus de 18 ans le premier outil à action prolongée qu’elles pourraient s’auto-administrer pour réduire le risque de contracter le VIH.

S’il est approuvé par les régulateurs africains, l’anneau pourrait offrir aux femmes de plus de 18 ans le premier outil à action prolongée qu’elles pourraient s’auto-administrer pour réduire le risque de contracter le VIH, maintient l’ONUSIDA.

Étant donné l’urgence pour les femmes, avec une volonté politique forte et un financement, l’IPM estime que l’anneau pourrait commencer à être disponible en 2021 dans certaines communautés d’Afrique.

« Il faut continuer à investir dans la recherche pour combler les lacunes en matière de prévention du VIH pour les femmes et leur donner les options dont elles ont besoin pour se protéger du VIH », a souligné la Directrice de l’agence.

Cet anneau est un pas significatif dans la recherche d’une solution forte contre le VIH/ SIDA, qui depuis plusieurs années détruit les vies de plusieurs femmes en particulier sur le continent africain et ailleurs.

[fbcomments]