NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

RDC: LE PAPE FRANÇOIS  NE RESTE PAS INDIFFÉRENT FACE AUX MASSACRES DANS LA RÉGION DE BENI

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
PAPE FRANÇOIS
Mbet Mobile

En République Démocratique du Congo, les massacres de la population inquiètent la communauté internationale. Le gouvernement congolais tente avec l’aide de la monusco de stopper ces exactions depuis plus de cinq ans, hélas cette mission  semble être une impossible.

Aujourd’hui en moins d’un mois, les congolais pleurent plus  de 100 morts dans la région de Béni. 

Les doigts pointent un seul auteur. Les ADF-Nalu? ces des rebelles ougandais d’affiliation islamique multiplient les massacres sans que la Monusco et les FARDC ne parviennent à les arrêter..

Suite à cette impuissance de la monusco, la population a décidé de sortir dans la rue afin de revendiquer le départ de la Mission Onusienne. Car selon elle, la Monusco est complice de la situation. Cette complicité s’explique par l’inaction et le silence de la Monusco qui n’a pas autorisation de mener une action militaire. 

Le gouvernement congolais demande à la communauté international de s’impliquer dans  la situation qui vit L’Est du pays. C’est en réponse à cet appel que le Vatican a lancé ce dimanche 1 décembre 2019, un message au peuple congolais.

Le Pape François a appelé dimanche 1er décembre les Congolais à renoncer aux armes, pour un avenir qui ne soit plus les uns contre les autres, mais les uns avec les autres, et qu’ils se convertissent pour passer d’une économie au service de la guerre à une économie au service de la paix.

Il a lancé cet appel lors de la messe célébrée le même dimanche dans la basilique Saint-Pierre pour fêter avec la communauté catholique congolaise d’Italie ses 25 ans de présence dans la péninsule européenne rapporte TV5 Monde.

« Aujourd’hui, nous prions pour la paix en RDC, où font rage des conflits, nourris également de l’extérieur, dans le silence complice de beaucoup », a affirmé le Pape François. 

Le 1er décembre, fête de la bienheureuse Marie-Clémentine Anuarite Nengapeta, religieuse congolaise, le Pape a demandé l’intercession de cette vierge et martyre congolaise qui pardonna à son bourreau à l’heure de sa mort, pour qu’ «au nom de Dieu-Amour et avec l’aide des populations voisines, l’on renonce aux armes ».

Le Pape et les 1 500 Congolais présents dans la basilique vaticane ont prié pour la paix « gravement menacée » en particulier dans les territoires de Beni et de Minembwe, a rapporté la même source.

[fbcomments]