NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

RDC INDEPENDANCE-LES GRANDS NOMS DE LA MUSIQUE DES ANNES 60

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
LES GRANDS NOMS DE LA MUSIQUE DES ANNES 60

Pendant que les hommes d’Etat étaient en pourparler avec la puissance coloniale de l’époque, la Belgique, pour accéder à l’indépendance; L’art et particulièrement la musique congolaise se construisait tout doucement. Dans les années avant les indépendances, on pouvait écouter les grands succès de Wendo Kolo Soy et bien d’autres. Mais c’est avec l’indépendance qui la musique va connaître ses plus grands bouleversements. On appréciera donc le style du Grand Kalle avec African Jazz, Pascal Tabu Ley avec l’Afriza International, ou encore Franco Luambo avec son Ok jazz.
1. Joseph Kabasele Tshamala dit Grand Kalle

Joseph Kabasele

Joseph Kabasele

Auteur du titre « Indépendance Cha Cha » , Joseph Kabasele est né en 1930 à Matadi, et il est mort en février 1983. Avec son style et ses compositions exceptionnelles et son orchestre African Jazz, il est considéré comme le père de la musique congolaise moderne de laquelle découlera des nombreuses tendances dont l’Ok Jazz de Luambo. Parmi ses plus belles compositions on compte: « Parafifi », « Table Ronde », « Kara Kara »

2. Francois Luambo Makiadi dit Grand Maître Franco

Francois Luambo Makiadi

Francois Luambo Makiadi

Il est impossible de parler de la musique congolaise, particulièrement la rumba sans citer son maître: Franco de Mi Amor. Avec son Ok Jazz, il a apporté une autre dimension aux bases de la musique posées par le Grand Kallé. Né en 1938 à Sonabata dans le Bas-Congo, il épatera le public dès l’âge de 12 ans alors qu’il était encore sous la coupe de Paul Ebengo. Ses plus grands succès seront: « Mario », « Mamou », « Très Impoli », « Alimatou » et bien d’autres.

3. Pascal Tabu Ley dit Seigneur Ley

Pascal Tabu Ley

Pascal Tabu Ley

Ses premiers pas sur la grande scène de la musique congolaise se feront au côtés du Grand Kallé, mais cette belle aventure ne durera pas longtemps; car très le Seigneur Ley mettra en place son propre groupe « Afriza International ». il se fera connaître grâce à des tubes tels que: « Mongali », « Mundi », « Mokolo na ko kufa » etc. C’est donc avec lui que la danse Soukouss va s’introduire dans le style congolais.

La particularité de ses trois voix formidables de la République Démocratique du Congo, ce qu’ils continuent à faire dans leurs fans, jusqu’à ce jour. Qu’il s’agisse de « Indépendance Cha Cha » ou encore « Mongali » et même « Mario », ils resteront indémodables.