NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

PEOPLE : ISIDORE NDAYWEL È NZIEM: TOUT SAVOIR SUR CET ÉMINENT PROFESSEUR, HISTORIEN ET LINGUISTE CONGOLAIS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
IMG-20200216-WA0179_2

Le professeur Isidore Ndaywel è Nziem est très connu dans le milieu universitaire et scientifique en République Démocratique du Congo, en France, en Belgique, au Québec etc.

Il a été nommé par ordonnance  n°20/145  le 30 octobre 2020 par le président Félix Tshisekedi comme membre du panel chargé d’accompagner la mandature de la  République Démocratique du Congo à la présidence de l’Union africaine pour l’exercice 2021-2020.

Alphonse-Ntumba-Luaba-

Eminent professeur, historien et linguiste congolais, Isidore Ndaywel è Nziem, né le 7 février 1944 à Ipamu dans la province de Bandundu. Il est l’auteur de plusieurs essais, études et ouvrages sur l’histoire du Congo dont le fameux L’histoire générale du Congo : de l’héritage ancien à la République démocratique.

Historien de formation, il préside la société des historiens congolais. Il enseigne l’histoire à la faculté des lettres et sciences humaines à l’Université de Kinshasa.

Il a enseigné également à l’Université de Lubumbashi, à l’Université Marien-Ngouabi à Brazzaville (de 1977 à 1978) et à l’Université Laval du Québec de 1984 à 1985.

En France, il a dirigé de 1993 à 1997, l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) puis travaillé comme chercheur au Centre d’études des mondes africains (CEMAF) de l’Université Paris I.

En Belgique, il est membre correspondant de l’Académie royale des sciences d’outre-mer.

Directeur général honoraire de la Bibliothèque nationale du Congo et directeur des langues et de l’écrit à l’agence intergouvernementale de la Francophonie (1999 à 2004), il a été le commissaire général du comité national d’organisation du XIVe Sommet de la Francophonie (Kinshasa, 11 et 12 octobre 2012).

En décembre 2017, réunis au sein du Comité des laïcs catholiques avec d’autres intellectuels congolais dont Jonas Tshiombela, Thierry Nlandu et Léonie Kandolo, Isidore Ndaywel è Nziem lance un appel à manifester contre le président Joseph Kabila qui essaie alors de se maintenir au pouvoir malgré le terme de son mandat.

Cet appel intervient à la veille du 31 décembre 2017, coïncidant avec l’anniversaire de la signature de l’Accord dit de la Saint-Sylvestre, signé à Kinshasa le 31 décembre 2016. Plusieurs laïcs, abbés et fidèles catholiques répondent à l’appel.

Le gouverneur de la ville de Kinshasa interdit ces manifestations. Les forces de sécurité sont déployées tôt dans la matinée du 31 décembre 2017 à travers la ville de Kinshasa.

Les paroisses sont encerclées et les manifestants dispersés à l’aide de gaz lacrymogène et à balle réels. L’on dénombre au moins huit victimes. Isidore Ndaywel è Nziem entre alors en clandestinité après une rumeur faisant état de l’existence d’un mandat d’amener lancé contre lui et ses collègues du Comité des Laïcs Catholiques et il poursuit la mobilisation.

Cet éminent professeur est auteur de plusieurs livres, essaies et études critiques et publications universitaires.  Nous vous présenterons ses publications dans un prochain article consacré à ses idées, sa philosophies et ses œuvres.

[fbcomments]