NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ORNELLA BELLORTI : ADIEU MISS FRANCE 2016 !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
ORNELLA BELLORTI : ADIEU MISS FRANCE

Magnifique, somptueuse, fraîche et ambitieuse, à 23 ans seulement Ornella Bellorti se voyait déjà Miss France 2016. Son parcours était sans faute jusqu’à présent. Elle était Miss Albigeois en 2014 et occupait la place de la 4ième dauphine de Miss Midi-Pyrénées 2014. Tout récemment, Elle a réussi à se hisser à la première place au podium lors de sa désignation comme Miss Toulouse 2015. La dernière étape devait être la participation à un concours en octobre prochain afin d’espérer représenter sa région au Miss France 2016 comme une Miss région officielle.

Mais son rêve va s’arrêter net. Sa faille ? « Ses nombreux tatouages », estimés un peu trop visibles par le comité de Miss France, ne cadraient pas avec les critères requis pour ce concours de beauté.

Indignée face à cette situation Ornella Bellorti crie au scandale de l’injustice.   Tout de même elle affirme assumer pleinement ses tatouages qu’elle affectionne. Il n’a jamais été question d’attirer l’attention sur les tatouages des concurrentes les années précédentes. Pourquoi faut-il que cela devienne un critère d’élimination cette année ?

Pour elle, c’est un autre critère plus discriminatoire qui est pris en compte : le milieu social d’où elle provient qui est loin d’être de la haute classe française. Elle est française d’origine centrafricaine et fille d’ouvrier, voilà ses seuls péchés.

Ainsi, elle a perdu sa couronne de Miss Toulouse 2015, qui est désormais attribuée à sa 1ère dauphine Orphelire Dulaire. Cette dernière est française sortant d’un milieu social bien plus aisé ; et c’est d’ailleurs grâce aux voitures de son père qu’elle aidait les membres du jury dans leur déplacement.

Toutefois, on espère que la belle Ornella ne s’arrêtera pas là et que ce clash avec le comité Miss France ne ralentira pas ses ambitions et ses rêves, comme elle le dit elle-même : « la vie ne prend pas fin avec Miss France ».