NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

NSAKA-MADESU, UN COCKTAIL DES FEUILLES DE MANIOC ET DES HARICOTS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
NSAKA-MADESU

Ce plat est très populaire et surtout très apprécié dans la Province du Bas Congo, principalement dans le secteur de Mayombe d’où il est originaire. Son nom est tout simple, il est appelé « Nsaka-Madesu ». Le Nsaka-Madesu a, aujourd’hui, sillonné un peu le pays ; et il est devenu l’un  des plats favoris des kinois. Il se sert souvent lors des grandes cérémonies, mais il n’est pas exclu de le retrouver, de temps en temps, dans le menu du jour.

Le Nsaka-Madesu n’est rien d’autre chose que le fin mélange de la préparation des haricots avec les feuilles de manioc préalablement pilées (ou broyées au mixeur artisanal). Ainsi, si vous voulez vous lancer dans préparation de cette recette et la réussir, vous aurez donc besoin ; d’une part, des feuilles de manioc, et de l’autre des haricots. Vous pourriez alors rajoutez, comme ingrédients, 3 gros oignons, des ciboulettes, la moitié d’une gousse d’ail, deux gros poivrons verts, du piment rouge, du sel, de la muscade, une feuille de laurier et enfin de l’eau.

Une fois les feuilles de manioc pilées ou broyés avec tous ces ingrédients, l’ensemble de la composition sera mis au feu avec une bonne quantité d’eau. (Notez bien que la quantité d’eau varie en fonction de la quantité des feuilles de manioc que l’on a obtenu après les avoir pilées). Ajoutez, à la cuisson, une pincée de sel avec un oignon coupé en rondelle et des ciboulettes coupées en petit dé. Laissez cuire pendant 45 minutes ou 1 heure.

Pendant ce temps, placez vos haricots dans une casserole, et ajoutez-y une bonne quantité d’eau, une pincée de sel, une feuille de laurier et un peu de muscade râpée. Laissez au feu jusqu’à obtenir des graines d’haricots plus ou moins pâteuses une fois ramenées à la bouche.

Dès que les deux plats sont cuits, vous pourriez alors procéder au mélange dans une même casserole, tout en veillant à ce que les feuilles de manioc soient au fond de la casserole et les haricots par- dessus. Cela permet au mélange de bien cuire ensemble avant la touche finale.

Enfin, prenez de l’huile de palme et chauffez-la jusqu’à obtenir une huile de couleur rouge. Déversez-la ensuite au plat. C’est justement cette huile de palme qui donnera la coloration qu’il faut à votre Nsaka-Madesu. Puis laissez mijoter encore au feu pendant quelques 30 à 45 minutes, en veillant, bien sûr, à remuer le plat régulièrement pour éviter que les haricots ne collent au fond de la casserole. Votre Nsaka-madesu est quasiment prêt ; mais vous pourriez rajouter autre chose comme le poisson  fumé, absolument bien nettoyé. Ce n’est pas obligatoire mais ça peut aider à relever un peu le goût de votre plat. Le Nsaka-Madesu peut se manger avec du riz, du foufou, des bananes plantains ou avec des maniocs nature  bouillis. Question de goût toujours, le Nsaka-Madesu peut aussi se faire accompagner d’une marinade de poisson salé.

Bonne dégustation!!!!