NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

NOELLA COURSARIS, UNE BEAUTE QUI INSPIRE LE CHANGEMENT

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Voila Banner 468×60

Mars 2014 est le mois de la Femme dans le monde entier et cette année le thème majeure est « Inspiring Change », qui signifie, « Inspirer un changement ».

La réalité quotidienne de la Femme au Congo n’est pas toujours simple, et dans certaines régions, elle demeure dramatique.

Nous avons eu l’honneur d’échanger avec une Femme Congolaise qui a su faire un changement, et dont le combat pour que les autres « inspire au changement ».

Noella Childrens

Noella Coursaris est une Top Model RDCongolaises et elle aussi la créatrice de la Fondation Georges Malaika.

VOILA NIGHT vous propose un portrait de Noella Coursaris, ainsi qu’une interview exclusive qu’elle a bien voulu nous accorder.

Noella Coursaris est né à Lubumbashi, au Katanga en République démocratique du Congo (RDC), d’un père Chypriote et d’une mère Congolaise.

A l’âge de 5 ans, après le décès de son père Georges et faute de ressources nécessaires pour l’élever, sa mère l’envoie vivre auprès de ses tantes en Europe, précisément en Belgique et en Suisse.

Noëlla y fait toutes ses études, et après l’obtention d’un diplôme en gestion d’entreprise, elle s’installe à Londres et se lance dans une carrière dans le mannequinat international. Elle fait ses premiers pas à travers une campagne de publicité de lingerie pour “Agent Provocateur”.

Elle va concourir parmi plusieurs milliers d’autres candidates et c’est elle qui finira par remporter le trophée.

Noella enchaine alors des collaborations avec plusieurs agences de mode. Elle défile sur les podiums de Paris, New-York et Londres. Et elle apparait dans le clip “All the way” du célèbre artiste Anglais Craig David.

Treize ans après son départ de sa terre natale le Congo, elle y revient vers les années 2000 et redécouvre la dure réalité de la pauvreté et la précarité dans lesquelles vivent une grande partie de la population. Sensibilisée sur cette situation, Noella Coursaris décide d’entreprendre quelque chose pour inspirer le changement.

Elle fait alors le choix de se mettre au service des plus démunis, notamment des enfants et crée sa fondation lui faisant porter le nom de Georges Malaika en mémoire de son père.

Elle y cèdera un don à hauteur de plus de 40 % de ses bénéfices sur la plupart de ses contrats afin de supporter l’éducation, plus précisément celle des jeunes filles démunies, de cinq à dix-huit ans.

Noella Coursaris croit fermement qu’investir dans la femme influe directement et positivement sur l’avenir de toute une société. Elle se décide de tout remuer pour stimuler l’intérêt du monde à participer à la résolution des graves situations au Congo.

Elle invite en RDC des personnalités influentes telles que Khaliah Ali, la fille du légendaire Mohamed Ali lors du trente cinquième anniversaire du célèbre combat entre Ali et Foreman au Zaïre.

Elle invite également la fondation Ben Affleck et l’acteur américain lui-même qui d’ailleurs s’est fait l’avocat de la cause des femmes violées à l’est de la RDC devant le congrès américain. Noella a également abordé le Parlement congolais et l’UNICEF pour leur faire part des questions  que se posent filles défavorisées.

Grâce à son activisme et le lobbying de sa fondation Georges Malaika, la diva Coursaris a permis la projection du film « Le Grand Silence » de Lisa F. Jackson aux Emmy Awards. Ce film décrit l’horreur de la guerre et la violence sexuelle qu’ont subies les femmes dans l’Est du Congo.

Hôte du Cinéma pour la paix en 2013, Noella représente fièrement la RDC et plaide pour la paix dans sa partie est. Elle s’emploie sans relâche en se servant de sa notoriété pour partager avec les siens et le reste du monde sa passion pour son pays. Elle se voit même récompensée du prix de « Cinema for Peace », en reconnaissance de son travail pour le bénéfice de son pays, la RDC.

Elle reçoit aussi les honneurs de la Diamond Empowerment Fund 2013, reconnaissant son leadership exceptionnel dans le domaine de la bonne citoyenneté d’entreprise, le développement durable, et la promotion des opportunités en Afrique.

 

Noella Coursaris MUSUNKA est un exemple, qui montre l’influence que peut avoir une femme et les résultats qu’elle peut obtenir quand elle se décide réellement de travailler pour le changement dans son milieu. Elle ne s’est pas arrêtée. Ses prochaines actions sont à suivre sur le site de VOILA NIGHT, ainsi qu’une interview exclusive donnée a VOILA NIGHT.

 VOILA NIGHT: Bonjour Noella, Comment êtes-vous devenue une Super Model.

NOELLA: J’ai été découverte par « Agent Provocateur » après un concours alors que j’étais encore jeune.

Avoir été sélectionnée pour leur campagne m’a permis de lancer ce qui allait devenir ma carrière.

J’ai commencé en tant que model pour une compagnie de lingerie en Angleterre, et ensuite j’ai continué à travailler à Londres et à New York.

VOILA NIGHT : A quoi ressemble une journée dans la vie d’une Super Model?

NOELLA: Beaucoup de Castings et voyages. Les séances photos commencent souvent très tôt et peuvent se terminer très tard dans la nuit, mais le travail est vraiment formidable,  et la quantité de personnes différentes que vous rencontrez est incroyable! Dans l’ensemble, vous apprenez beaucoup.

VOILA NIGHT: Comment avancent les efforts que vous faites pour faire avancer votre Fondation  » George Malaika Foundation« . Est-ce que vous observez des changements positifs suite a votre intervention face au Parlement Congolais et à l’UNICEF à propos de l’éducation.

NOELLA: La Fondation Georges Malaika mène des actions et continue à construire une école pour Fille dans le village de Kalebuka en RDC. Nous avons déjà un total de 180 filles qui ont accès à une éducation gratuite et agrée. Les frais de scolarité, deux repas par jours, des uniformes, des fournitures scolaires sont complètements pris en charge.

Nous avons aussi récemment inauguré un « Centre de Football pour l’Espoir de la communauté » en collaboration avec la FIFA qui œuvre pour aider à construire et à instruire la communauté de Kalebuka.

En donnant des cours sur des sujets allant du SIDA/HIV à la sécurité alimentaire, nos enseignants de ce centre, éduquent les femmes, hommes, Personnes âgées et plus jeunes du village de Kalebuka.

Avec un terrain de football flambant neuf, le village dispose désormais d’un gazon vert qui est utilisé en permanence par les entraineurs et leurs équipes.

VOILA NIGHT: Comment se passe le projet au Katanga 

NOELLA: L’école « George Malaika » pour fille est en cours d’expansion et continue à accueillir de plus en plus de filles dans son programme.

L’école permet aux jeunes étudiantes d’avoir une journée d’étude complète, avec un grand nombre de matières dont les mathématiques, l’écriture, Langue vivantes, et beaucoup d’autres.

Nos filles sont exposées à des activités de recréation comme le sport, dont le tennis et le Football, et d’autres activités parascolaires, comme l’art et le théâtre.

De façon générale, ce projet avance superbement, et j’attends déjà cet été et la prochaine année scolaire pour voire encore plus de fille de Kalebuka avoir une chance d’être intégrée dans notre établissement.

VOILA NIGHT: Est-ce que vous comptez revenir à la maison un jour?

NOELLA: Je reviens dans mon pays natal à la maison à Lubumbashi en RDC, plusieurs fois par ans comme ma mère et mes frères y vivent.

VOILA NIGHT: Alors que les célébrations pour le mois de la femme sont toujours en court, quelle est votre opinion sur le futur des femmes au Congo? Est-ce que vous imaginez un meilleur futur pour elles au Congo et en Afrique en General?

NOELLA: Je vois un bel avenir- quand vous investissez dans l’éducation, et en particulier l’éducation des femmes, vous pouvez vous attendre à un succès et à une croissance. Nous ne devons pas seulement exposer les femmes Congolaises et Africaines a un plus haut niveau d’éducations, mais nous devons leur montrer que leurs options ne sont pas limitées par les circonstances. Des possibilités d’emploi aux activités de loisirs, elles ont besoin de croire pleinement que les possibilités sont infinies.

VOILA NIGHT: Comment utilisez-vous votre Position en tant que Top Model sur la scène internationale pour promouvoir la situation des femmes au Congo?

NOELLA: GMF (Georges Malaika Foundation), fait partie de ma vie, donc essayer de me séparer de cette fondation serait extrêmement difficile pour moi.

Chaque fois que l’on me contacte pour des entrevues ou que je suis contactée par les médias, que ce soit pour la mode ou autre, je sais à l’avance que GMF est ma première priorité.

VOILA NIGHT: Qui sont les personnes qui vous servent de model?

NOELLA:Nelson Mandela

VOILA NIGHT: Sur une note un peu plus légère… quelle musique écoutez-vous actuellement.

NOELLA:Lokia Kanza, Sade

VOILA NIGHT: Quel est votre plat préféré … quand vous ne comptez les calories

NOELLA: J’aime beaucoup de types de cuisines différents,  de la cuisine français à la cuisine africaine. Mais vous ne pourrez jamais battre la nourriture faite maison faite avec amour.

VOILA NIGHT:  Qu’aimez-vous faire de votre temps libre?

NOELLA: Je passé beaucoup de temps avec mon fils et mon mari. Mon temps avec ma famille est précieux

VOILA NIGHT: Et enfin, ce que chaque jeune fille africaine veut savoir …. que faut-il pour réussir, et conquérir le monde et émerger comme l’une des plus grandes réussites, en étant une des femmes qui inspirent le plus notre génération … ou comme « Esquire » l’a si bien dit devenir la  « femme la plus sexy en vie »… en 2010?

Il faut garder les pieds à terre et donner en retour à vos racines, c’est la chose la plus importante. Soyez fier de qui vous êtes et soyez heureux. Etre vous-même est essentiel quel que soit la situation

Voici des Liens des pages dédiées aux activités humanitaires de Noella et de sa fondation.

www.gmfafrica.org

[email protected]

www.noellacoursaris.com

 

Noella Coursaris, une femme qui inspire le changement, et beaucoup de respect.