NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Samsung S8 728×90

NIMA ELBAGIR- LA REPORTER DE CNN QUI A FILMÉ LES ESCLAVES EN LIBYE!

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
NIMA ELBAGIR
Voila Banner 468×60

«Je me sens très chanceuse, je me sens chez moi presque partout…Ma couleur ne m’a jamais entravée. J’ai la capacité de me fondre dans tellement de communautés. Je ne ressemble pas à l’image attendue d’une correspondante de CNN. Je ne ressemble pas aussi à une femme soudanaise. Parfois je sens que mes valeurs modernes surprend beaucoup. Mais en même temps nous ne pouvons pas prétendre que la représentation ne fait pas de différence», avait déclaré Nima Elbagir au journal the Observer.

NIMA ELBAGIR 1

Spécialiste des enquêtes difficiles, Nima Elbagir est la journaliste soudanaise qui est à la base des grandes révélations choquantes sur la vente des esclaves en Libye. Nima est née au Soudan et installée à Londres comme correspondante internationale senior de la chaîne CNN, Nima Elbagir a démarré sa carrière à l’agence Reuters, en couvrant les conflits au Darfour. Son travail de journaliste  l’a amenée «dans certains des endroits les plus sombres et les plus difficiles à dénoncer au cours des 12 derniers mois».

NIMA ELBAGIR 2

Une femme excellente et assidue à son travail, elle reçoit en 2016 le prix la Royal Television Society. 2016 se distingue par l’enquête qui a duré six mois, ou elle braque ses torches sur le passage des migrants depuis le delta du Nil jusqu’à Rome. Elle rapporte des preuves de vie des filles enlevées en 2014 par la secte Boko Haram et interviewée deux exciseuses.  

NIMA ELBAGIR 3

Selon un article écrit par Le parisien concernant  le dossier des noirs vendus en Libye comme esclave, Nima Elbagir met à jour dans un reportage, les souffrances que connaît ces passeurs qui essayent de traverser la Méditerranée pour trouver une vie meilleure en occident.  Pour la plupart malheureusement, ils ne peuvent continuer leur voyage vers l’eldorado, car ils sont vite intercepté en Libye et vendu comme esclave.

«Ils les surnommaient la marchandise», rapporte Nima Elbagir. Elle a filmé en caméra cachée une vente aux enchères de migrants africains dans une maison près de Tripoli, en Libye. «400 dinars», propose une personne, «500», continue une autre… Les enchères montent jusqu’à 1 200 dinars libyens, d’après CNN, soit plus de 700 euros pour deux migrants. «Ça s’est terminé très rapidement. Au total, 12 nigérians ont été vendus sous nos yeux», raconte Nima Elbagir.  Son reportage diffusé le 14 novembre a suscité un émoi international. «C’est un retour dans le passé», conclut la journaliste à la fin de son reportage. Jusqu’ici aucune preuve de ces ventes aux enchères n’avait été établie. Rapporte Le Parisien dans son article.

 

Aujourd’hui suite à ces révélations, le monde entier peut avoir la preuve des ces atrocités dont souffrent les africains noirs clandestins, la vague  de protestation “ anti esclavagisme” secoue la planète entière . La question est de savoir comment des humains peuvent agir avec haine et méchanceté face aux autres humains.