NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

NATHALIE MAKOMA – UNE NOUVELLE CARRIERE, MAIS LA MEME FERVEUR POUR DIEU !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
prince photo00906

Alors que plusieurs pensent qu’elle a complètement abandonné son amour pour le gospel, Nathalie dit conserver sa foi et son amour le Seigneur. Si ses chansons ont changé dans leurs textes, c’est juste pour le travail. Au fond, elle est restée la même !

Pour la petite histoire, le public Kinois découvre Nathalie au sein du Makoma qu’elle crée avec ses frère et sœurs : Duma, Tutala, Martin, Annie, Penganie et son beau-frère, Patrick Badine. Leur premier album, « Nzambe Na Bomoyi », va connaitre un succès fulgurant à Kinshas et dans le reste du pays. Très vite la charmante Nathalie va devenir la tête d’affiche de ce groupe musical qui a créé, avec son style, le gospel, une petite révolution dans le répertoire des cantiques religieux de la Rdc.

Critiqué au début pour le style musical et vestimentaire, les Makoma vont finir par être adoptés par les chrétiens en particulier et les congolais en général. « Dieu regarde au cœur et non les apparences ! », était la réponse de ce groupe face à ceux qui les jugeaient ou les traitaient de païen. Si certains conservateurs sont restés retissent, ces sont les jeunes qui leur avaient apporté un soutien indéfectible jusqu’à les hisser au top de la musique chrétienne ou d’églises.

Mais comme dirait l’autre, tout cela était trop beau pour être vrai ! Le groupe Makoma va connaitre des dissensions internes qui vont conduire à la défection de Nathalie. Interrogée la semaine dernière sur les véritables raisons de son départ du groupe Makoma, Nathalie va tout simplement esquiver la question pour ne pas froisser les autres membres du groupe ; et plutôt mettre en avant son choix pour une carrière solo.

Ce choix va quand même lui valoir des vives critiques de la part de ses fanatiques qui ne vont pas comprendre ce choix de celle qui était devenu la Whitney Houston de la musique chrétienne congolaise. Aujourd’hui encore, Nathalie tente de se retrouver une place dans les cœurs des fanatiques qui lui reprochent d’avoir abandonnée le gospel. Interrogée sur va chrétienne par un présentateur d’une chaine de télé privée à Kinshasa, Nathalie dit continuer à servir Dieu comme tout le monde… La musique est son métier et son gagne-pain.

Le fait qu’elle ne chante plus le gospel ne veut pas dire qu’elle ne croit plus en Dieu ou qu’elle s’est éloignée du Seigneur… Elle reste croyante, mais elle a choisi faire son travail comme le reste des gens. Et en ce qui concerne l’actualité de sa carrière solo, c’est sur la scène du festival international de Jazz de Kinshasa que Nathalie s’est déchainée, le dimanche dernier, devant un public complètement conquis par ses performances vocales.