NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

MUSICA: 11 FEVRIER 1983-11 FEVRIER 2019, SOUVENEZ-VOUS DE GRAND KALLE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
hqdefault

C’était le 11 février 1983 que le grand musicien, chanteur, vocaliste et auteur-compositeur congolais Joseph Athanase Kabasele Tshamala alias “Grand Kallé” est mort à Paris dans le dénuement total . Sa carrière est le reflet d’ un esprit de l’Afrique colonisée qui cherche encore ses repères..36 après que nous reste t-il de ce chanteur africain de renom ? Voici 3 choses à retenir: origine, l’ African Jazz et artiste talentueux engagé.

Primo, le Grand Kallé comme on aime bien l’appeler est née le 16 décembre à Matadi au Kongo Central. C’ est dans cette contrée de la RDC où ses parents travaillaient avant de venir à Léopoldville ( actuel Kinshasa). Il s’illustre avec sa voix atypique dans les chorales catholiques..

Secundo, ses études primaires et secondaires achevées, Joseph Kabasele Tshamala s’engage totalement dans la chanson. Il a juste 19 ans et il anime les seance publiques et les veillées mortuaires. Ensuite à la création des Éditions Opika , Kalle Jeef et l’Orchestre Tendances Congolaises ( OTC) de Georges Doula sort ses premiers tubes à succès comme Para Fifi, Chérie Logoga…..

En 1955, le Grand Kallé crée son propre groupe ‘ African Jazz. Il révolutionne la musique congolaise moderne et opte pour la rumba et la samba.. Kallé Jeef introduit les trompettes,, les tumbas et les instruments electroniques. Et 1956, il enregistre avec le jeune musicien Emmanuel Pascal Tabu Ley. C’ est un trio d’ enfer. avec le saxophoniste camerounais Manu Dibango.

Tertio, le Grand Kallé était un artiste intellectuel, talentueux et engagé. Chef d’ orchestre, impresario, chanteur , auteur et compositeur attitré, il crée son propre label Surboum African Jazz. C’est un tremplin pour lui et d’autres musiciens congolais qui vont enregistrer en Europe..

Artiste africaniste engagé, il participe à la Table Ronde de Bruxelles et une de chanson phare de l’époque est Independance Cha Cha. Cette chanson fera le tour du monde à cotés des autres telles que Bilombe ba gagné, Loboko na litana, Kara kara,….Malheureusement incompris aussi dans son pays , il est mort dans la précarité à 51 ans et enterré au Cimetières de la Gombe.