NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

“MISU NA MISU”- ROBINHO MUNDIBU RISQUE UNE CONDAMNATION D’UN AN DE PRISON

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
“MISU NA MISU”- ROBINHO MUNDIBU
Voila Banner 468×60

Accusé de favoriser la dépravation des moeurs en République Démocratique du Congo par le biais de sa musique, Robinho Mundibu subit la sanction de la commission de censure interdisant la diffusion de son nouveau tube “Misu na Misu”.

Nos confrères du journal “La prospérité” rapportent que le Procureur Général Bernardin Mayindombe vient d’interdire la présentation et la diffusion de la chanson « Misu Na Misu » du jeune artiste musicien Robinio MUNDIBU, dans les médias audiovisuels et sur toute l’étendue de la République.

Selon la même source, Il est reproché, à l’ex-chanteur de Wenge Maison Mère de Werrason de profiter de l’autorisation lui accordée par la CNCSS (la Commission Nationale de Censure) pour favoriser la dépravation des mœurs en présentant une autre œuvre que celle autorisée et validée par la Commission.

À cause de cette déviation des autorisations, le Procureur Général a instruit l’ouverture d’un dossier judiciaire contre l’auteur de la chanson «misu Na Misu» qui est disponible depuis le 1er juin 2019.

Selon un expert de la brigade de mœurs, dans cette chanson l’artiste met en valeur les antivaleurs, les paroles ont un soubassement et une connotation très sexuelle. On y aperçoit les jeunes femmes habillées d’une manière très incorrecte et la danse elle même est très sensuelle et sexuelle. Et cela ne plait pas du tout aux autorités congolaises. Et il faut dire que ce jeune talent de la musique congolaise risque jusqu’à un an de prison, car la chanson est truffée des paroles et images obscènes touchant aux mœurs de la société congolaise.

Et par la suite, le Président de la Commission nationale de censure des chansons et des spectacles a signé une lettre ce 22 juin 2019, portant interdiction de présentation et la diffusion du public du clip vidéo de la chanson «MISU NA MISU».

Les autorités n’ignorent pas le coté polysémique des paroles comme l’atteste la théorie du langage. Mais pour le cas d’espèce, peut importe le sens qu’on voudrait attribuer aux paroles de sa chanson, elles porteraient toujours un sens sexuel, aussi à cela il faut ajouter que les danseurs exhibent des pas de danse qui eux aussi font référence aux relations intimes .

Dans une vidéo postée sur sa chaîne youtube par l’artiste en date du 17 juin 2019, l’artiste essaie d’expliquer le contenu de cette chanson et ses motivations.