NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

L’INCROYABLE HISTOIRE DE L’ARTISTE SIDIKI DIABATE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Sidiki Diabaté

Sidiki Diabaté n’est plus un artiste à présenter ! Il a fait danser toute l’Afrique au rythme de la musique malienne avec sa chanson « Fais-moi confiance » sorti en 2016. Si cet artiste aux multiples casquettes, tantôt chanteur, musicien, compositeur, instrumentaliste, interprète mais aussi programmeur, arrangeur et ingénieur du son, a enfin la reconnaissance et le succès qu’il mérite, il vient cependant de très loin.

Celui qu’on appelle le « Petit prince de la Kora », fils d’un artiste malien très célèbre, Sidiki Diabaté, est né en 1991 à Bamako au Mali. Il est issu de la 72e génération d’une des plus exceptionnelles familles de griots et de joueurs de Kora, instrument du griot par excellence. Il a fait ses débuts dans le rap et le hip hop.

En 2010, il croise la route du succès avec une double récompense au Mali en recevant le Hip Hop Awards du Meilleur Beat Maker puis avec son groupe de hip hop GRR, il remporte également le Award du Meilleur Groupe de rap grâce à sa composition musicale mêlant la musique traditionnelle à la musique moderne. Mais la renommée internationale tarde à venir.

Grâce à la reprise d’un de ses singles par Booba  et suite à la sortie de Fais-moi Confiance Sidiki Diabaté devient une icône de la musique urbaine malienne et se fait connaître sur la scène internationale. Il est actuellement professeur de musique et raconte son enfance pas du tout rose : « Quand j’étais enfant, j’ai perdu mon doigt dans un accident. A la suite de cela, j’ai été rejeté. Mais ceux qui m’avaient rejeté hier, ce sont eux qui m’acclament aujourd’hui », confie-t-il.

Aujourd’hui, Sidiki Diabaté a surmonté tout ça. Nominé aux Grammy Awards en 2015, le « Petit prince de la Kora », enchaîne les featurings, fait le tour des plus grandes scènes du monde et ce qui le rend si spécial, c’est sa capacité à mélanger avec tellement d’aisance l’instrument traditionnel (la Kora) et la programmation numérique. Il a travaillé des années confie-t-il pour atteindre ce niveau.

 

[fbcomments]