NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

LES ZONES ÉROGÈNES – COMMENT SE FAIRE DU BIEN ?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Sexe

Pour des rapports satisfaisants dans l’intimité, il est important de savoir augmenter la température, rien de tel que des caresses et baisers ciblés. Encore faut-il savoir où et comment s’y prendre.

Pour cela, il est important de cibler les zones érogènes, qui sont des parties du corps susceptible de provoquer une excitation sexuelle. Il en existe trois sortes différentes : primaires, secondaires et potentielles.

Elles dépendent de chacun, et doivent être développées. Attention cependant à bien savoir comment procéder… quelques précautions sont à prendre.

  1. Primaires : Il s’agit des organes qu’il vaut mieux stimuler, si l’on veut atteindre l’orgasme.

Chez la femme : le clitoris et le vagin.

Chez l’homme : les zones érogènes primaires se situent au niveau du gland et de la verge.

  1. Secondaires : Les zones érogènes secondaires sont ces parties de la peau et des muqueuses qui, excitées par caresses, déclenchent également l’excitation des zones primaires et donc multiplient le plaisir sexuel. Par ailleurs, celles-ci ne sont pas indispensables pour atteindre la jouissance.

Chez la femme : le pubis, les fesses, les grandes et petites lèvres, l’entrée du vagin, du périnée, de l’anus, et bien sûr les mamelons.

Chez l’homme : la verge, les bourses jusqu’à l’anus, ainsi que l’intérieur des cuisses. Certains hommes sont également friands des mordillements et autres caresses sur les mamelons.

  1. Potentielles : Le but est de déclencher un ensemble de sensations excitantes qui peuvent stimuler les zones primaires et entraîner érection et mouillure vaginale. Ces zones érogènes ont davantage une dimension érotique et varient d’une personne à l’autre, tant au niveau de leur localisation que de l’intensité…

Cependant, chacun peut découvrir ces zones de désir, présentes sur tout le corps.

[fbcomments]