NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

LEGENDE URBAINE : SON SEXE S’EST ATROPHIE JUSTE APRES AVOIR COUCHE AVEC SA NOUVELLE COPINE !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Untitled

Voici une affaire qui a laissé sans voix les habitants d’une petite bourgade dans le Bas-Congo. L’homme est un jeune conducteur de camions poids lourds desservants la nationale n°1, Kinshasa-Bas-Congo.

Selon les témoins de cette mystérieuse affaire, le jeune homme serait encore dans le Bas-Congo à la recherche du père de sa nouvelle conquête qui serait, selon certaines sources, à l’origine du mauvais sort qui le frappe. Pour la petite histoire, le jeune homme en provenance de la ville de Kinshasa venait de faire la connaissance de cette jeune dame de 17 ans.

Belle comme un soleil, la jeune Naomi est l’objet de plusieurs convoitises de la part des hommes du coin. Aidant sa mère à servir les plats dans leur malewa, la fille se fait régulièrement draguer, sans jamais dire oui, par crainte de son père qui menace tout homme  qui s’approche d’elle.

Son père qui est bien connu pour ses pratiques mystiques, rappelle toujours aux clients qu’ils sont là pour manger, et non pour sa fille ni sa femme. Mais le jeune chauffeur a eu le malheur de séduire profondément la fille et de gagner la complicité de la mère. C’est au bout de quelques jours que le père va découvrir le petit manège entre sa fille et le jeune conducteur. Selon certaines sources, ces sont les jeunes gens du coin qui ont soufflé l’histoire au père… Furieux, le père aurait sérieusement menacé le jeune homme en lui interdisant de toucher à sa fille. Malheureusement, les sentiments que les deux amoureux éprouvaient l’un pour l’autre ont eu raison des injonctions et des menaces du père.

L’après-midi même, alors que la jeune fille avait prétexté se rendre au marché ; cette dernière a plutôt rejoint son amant avec qui elle a eu une soirée très chaude. Pendant une heure, le jeune homme a fait l’amour à sa nouvelle dulcinée en la comblant d’étreintes d’une volupté intense. Mais une célèbre phrase Kasaienne rappelle que ‘la tristesse succède toujours à la joie’. Et dans cette histoire, la joie du jeune conducteur n’a duré que le temps de leurs ébats sexuels, puisque ce dernier va ressentir, juste après avoir fini, une forte douleur à son sexe… Tout en pleurant, l’homme dit avoir l’impression que des mains d’homme lui pincent violemment les organes génitaux… Ces sont principalement ses testicules qui se feraient malaxer violemment par des mains invisibles…

Selon les témoins de cette incroyable aventure, c’est le père de la fille qui fait cela… On l’aurait vu pratiquer un rituel mystique qui consiste à tuer un bouc et conserver les organes génitaux de ce dernier pour des incantations qui vont se répercuter sur sa cible.  Pour l’instant, le jeune homme passe ses journées à hurler de douleur et à implorer la miséricorde du père de la jeune fille. Mais, malheureusement pour lui, le père de la jeune femme est allé à la chasse et ne reviendra que dans deux semaines…

La jeune fille et sa mère ne savent plus à quel saint se vouer pour aider le garçon dont les organes génitaux ne cessent de s’atrophier douloureusement… Agée de 30 ans, l’homme a désormais un sexe de la taille de celui d’un garçonnet de 5 ans.

Les féticheurs et les autres guérisseurs traditionnels tenteraient en vain de juguler le mauvais sort,   …le père serait plus puissant !

Que faire ? L’amour n’a-t-il pas tous les droits ? La prière pourrait-elle soulager la peine du jeune homme ?