NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

Le Monde entier salut Nelson Mandela

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Nelson-Mandela_Legacy_HD_768x432-16x9

Le décès du “père de la nation” à laisse le peuple Sud-Africain mais aussi le monde entier orphelin d’un homme ayant changé l’histoire.

Le premier président noir de l’Afrique du Sud, artisan du démantèlement du système ségrégationniste, s’est éteint jeudi soir à l’âge de 95 ans, laissant le souvenir d’un géant politique dont le courage et l’influence ont été salués unanimement par les dirigeants de la communauté internationale.

A l’annonce de sa mort, les réactions ont afflué du monde entier pour saluer le “courage” et “l’influence” de l’ancien opposant devenu l’infatigable combattant de la lutte contre l’injustice et pour la réconciliation raciale.

Barack Obama, premier Noir élu à la Maison blanche, a jugé que « nous avons perdu l’un des êtres humains les plus influents, les plus courageux et sincèrement bon qu’il nous ait été donné de côtoyer sur cette Terre ».

Sa propre vie, a-t-il souligné, n’aurait pas été la même sans lui.

Le président Obama a ordonné la mise en berne des drapeaux.

A Paris, où il ouvrait vendredi un sommet franco-africain consacré aux questions de paix et de sécurité en présence d’une quarantaine de chefs d’Etat et de gouvernement africains, François Hollande a salué “un exemple de résistance face à l’oppression, un exemple de liberté face à l’injustice, un exemple de dignité face à l’humiliation, un exemple de clairvoyance face à l’intolérance, un exemple de pardon face aux haines, un exemple de lucidité face aux dérives du pouvoir, un exemple d’intelligence face aux épreuves”.

Le pape Francois a émis l’espoir que son exemple serait une “source d’inspiration pour de nombreuses générations” en Afrique du Sud.

Le Conseil de sécurité des Nations unies se trouvait en session lors de l’annonce du décès et les ambassadeurs ont interrompu leurs travaux pour observer une minute de silence.

De son coté,  le Dalaï Lama déclare avoir perdu un « ami cher » et salue un « homme de courage, de principes et à l’intégrité incontestable ».

L’icone de la boxe Mohamed Ali a réagi: ” Sa vie était remplie de but et l’espoir, l’espoir pour lui-même, son pays et le monde. Il a inspiré les autres à atteindre pour ce qui semblait être impossible et les a déplacés à briser les barrières qui les retenaient en otage mentalement, physiquement, socialement et économiquement

David Cameron, Premier ministre britannique, demande pardon pour les « erreurs » de son parti au moment de l’apartheid : « une grande lumière s’est éteinte. »

Le président chinois Xi Jinping rend hommage à l’homme qui a permis la naissance de la « nouvelle Afrique du Sud ». Le numéro un chinois écrit dans un message à son homologue sud-africain «le peuple chinois gardera en mémoire son remarquable apport aux relations sino-sud-africaines et à la cause du genre humain».

En Afrique du Sud se prépare à devenir le centre du monde pour une semaine, avec une série d’hommages à Nelson Mandela et des funérailles nationales en présence des dirigeants du monde entier, jusqu’à son inhumation le 15 décembre dans son village de Qunu (sud).

Les personnalités mondiales de plus haut rang sont attendues, dont des dirigeants, des artistes, des sportifs, des hommes d’affaire, pour se joindre aux Sud-Africains dans la célébration de la mémoire d’un monument de l’histoire.

Parmi ces personnalités, le président des Etats-Unis Barack Obama et deux de ses prédécesseurs, George W. Bush et Bill Clinton, iront ainsi rendre hommage à Nelson Mandela la semaine prochaine en Afrique du Sud.

L’organisation et la programmation des évènements en son honneur est en cours.

D’après le Président sud-africain Jacob Zuma: “Nous devons travailler tous ensemble pour organiser les funérailles les plus dignes pour ce fils exceptionnel de notre pays, et le père de notre jeune nation”,

Le gouvernement sud-africain doit encore clarifier quand seront accueillis les grands de ce monde. “Nous ne savons pas très bien, nous serons briefés demain” (samedi) par Pretoria, a indiqué vendredi un diplomate étranger.

Une semaine de deuil national a été décrété a Pretoria.

[fbcomments]