NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

LE GORILLE DES MONTAGNES – LA RICHESSE DE LA FAUNE CONGOLAISE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
LE GORILLE DES MONTAGNES

C’est en 1901 que le gorille des montagnes, Gorilla beringei beringei, est découvert. Ils vivent dans la région des Grands Lacs Africains, c’est-à-dire dans l’est de la République démocratique du Congo, en Ouganda et au Rwanda. C’est un animal impressionnant par sa taille, car il mesure entre 1,40 et 2 mètres.

Les mâles pèsent entre 140 et 300 kg et les femelles entre 70 et 110 kg. Quelques parcs nationaux forment un réseau transfrontalier de protection : le PN de Mgahinga (Ouganda), le Parc national des Volcans et le Parc national des Virunga en RDC ainsi que dans le PN de la forêt impénétrable de Bwindi (Ouganda). La population du parc de Kahuzi Biega, bien que très proche, appartient à la sous-espèce des gorilles de l’Est (Gorilla beringei graueri).

C’est un animal impressionnant mais sociable et pacifique. Les gorilles de montagne vivent en familles polygames, et chaque famille est guidée par un “dos argenté”. C’est le mâle du groupe, qui est censé protéger toute la famille contre les dangers éventuels. Quand le dos argenté meurt, un autre gorille assez âgé pour supporter cette tâche le remplace ou le groupe se dissout. Les gorilles des montagnes sont des herbivores, ils ont besoin d’une végétation dense pour se nourrir, ils ont besoin jusqu’à 25 kg de nourriture par jour et par individu.

Le nombre de gorilles des montagnes restants est estimé à moins de 800 individus, qui ont dû faire face aux nombreuses répercussions de la guerre et de l’instabilité. Les autres principales menaces pour la survie de cette espèce sont la maladie, la mise à mort d’individus pour la capture de bébés gorilles vivants dans le commerce illégal des animaux de compagnie, le braconnage pour sa viande, l’empiétement des humains et la perte ou la modification de l’habitat.

Les gorilles des montagnes sont protégés par des lois nationales et internationales dans trois pays de son aire de répartition et vivent tous dans des parcs nationaux. Depuis Septembre 2016 ils sont classés “en danger critique” d’extinction dans la liste rouge des espèces menacées de l’UICN, l’inventaire le plus complet de la faune et de la flore mondiale, mise à jour en Septembre 2016.

[fbcomments]