NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

LANDO BATHIBUKA, LA DISPARITION D’UN DES SEULS PRODUCTEURS CONGOLAIS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Muana_Mboka_lando_batibuka-630x380

C’est un coup fatal pour les professionnels congolais de l’art musical qui viennent de perdre l’un de seuls producteurs qui s’outillait, du mieux qu’il pouvait, afin de maintenir présente et compétitive la musique de son pays, tant au niveau national qu’au niveau international.

Lando Bathibuka, c’est de lui dont il s’agit, avait surgi dans cet univers musical alors que ce dernier traversait un moment dur caractérisé par un manque criant de producteurs pouvant travailler à sa promotion. Le jeune producteur est alors apparu, un tout petit peu, comme une bouée de sauvetage pour tirer un ouf de soulagement de la part des artistes de son pays, la RDC, qui depuis un bon moment, connaissent des situations difficiles ne permettant pas aisément un bon exercice de leur profession.

En effet, les quelques producteurs phonographiques qui existaient dans le pays, avant l’arrivée de Lando Bathibuka, ont dû baisser les bras à cause de la piraterie qui handicape la meilleure commercialisation des albums des artistes musiciens congolais.

Lando Bathibuka, lui, avait accepté cet état de chose et s’est proposé de valoriser la musique congolaise en venant au secours de ces musiciens qui ne savaient plus à quel saint se vouer. Il a donc dû créer tout un label de production signée « Sebig Sprl » pour offrir à ces artistes la possibilité de réaliser leurs œuvres. Ainsi le producteur Lando a coproduit beaucoup d’albums notamment Bande annonce de Jossart Nyoka Longo, le patron du groupe Zaiko, Normes de Jean Goubald Kalala ; et il se préparait à lancer dans les bacs l’album « Je suis » de Manda Chante.

Une grande partie de musiciens du pays ; si pas tous, ont, d’une manière ou d’une autre, profité des grâces de l’illustre disparu. C’est donc dans un profond sentiment d’amertume qu’ils sont plongés en se retrouvent à nouveau orphelins.

Lando Bathibuka a été porté à sa dernière demeure au Nécropole ‘’Entre ciel et terre’’ de la commune de la Nsele, le 25 juillet dernier. Il a quitté la terre des hommes le samedi 19 juillet 2014 à Kinshasa, des suites d’une courte maladie.

[fbcomments]