NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

KIRIPI KATEMBO SIKU, UNE LUMIÈRE ARTISTIQUE DE GÉNIE EST ÉTEINTE 

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Le choc est atroce et la blessure profonde à l’annonce du décès de Kiripi Katembo Siku, un artiste congolais hors pair qui a su, d’une manière totalement atypique, apprivoiser l’art de l’image avec son appareil photo. Devant l’air stupéfait de toute celle ou tout celui qui tombait, par inadvertance, sur l’une de ces œuvres photographiques, le jeune talentueux Kiripi se plaisait à l’idée de se présenter comme « un écrivain qui écrit avec une caméra, un peintre qui peint avec une caméra ou un historien qui essaie de raconter une histoire par l’image».

Kiripi KATEMBO

Fort heureusement pour lui, cette métaphore propre dont il se servait pour se décrire suffisait largement pour apaiser ses interlocuteurs qui n’en croyaient pas leurs yeux. Alors même qu’il participait à l’une des plus grandes expositions du moment dénommée ‘’Beauté Congo, Congo Kitoko’’ lancée à la Fondation Cartier à Paris depuis le 11 juillet dernier jusqu’au 15 novembre 2015, un événement qui honore la RDC avec les captures d’images de la vie quotidienne à Kinshasa, Kiripi Katembo Siku a tiré sa révérence sans attendre la fin de ces moments de gloire pour son pays et pour lui-même grâce à ses photographies qui ont déjà fait le tour de l’Afrique, de New York, de la Belgique et maintenant de la France.

CUsersCarine_KONZIDesktopVOILA-NIGHTKATEMBO.jpg

Le photographe, peintre, producteur, réalisateur et vidéaste congolais Kiripi Katembo Siku est mort à Kinshasa à l’âge de 36 ans. Sa brusque disparition est une énorme perte pour la RDC, l’Afrique et toute la corporation artistique de la photographie auxquelles il offrait sa créativité, son engagement, sa détermination, sa force et pour lesquelles il représentait une très grande lueur d’espoir.

Que la terre soit donc légère à ce digne fils de la RDC, sa mère patrie qui le pleure !