NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

Interview de l’organisateur du festival KINGRAFF

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Demod3-630x380 (1)

Du Samedi 14 au Jeudi 21 décembre 2013, se tiendra à Kinshasa le premier festival KINGRAFF qui vise la promotion de l’art urbain, en particulier le Graffiti.

L’art du Graffiti consiste en la realisation de fresques murales a l’aide de bombes de peinture aérosoles.

Mais au-delà de l’aspect promotionnel, la première édition de ce festival a aussi pour objectif de sensibiliser la population congolaise concernant la pandémie du sida qui demeurre un problème de santé public.

Nous avons rencontré pour vous l’organisateur de cet événement, dans le centre-ville de Kinshasa, Mr. YANN KWETE qui a bien voulu répondre à nos questions.

 

YANN

Q. Voilà : Pouvez-vous expliquer le concept KinGraff ?

Yann K. : Kingraff est le premier festival de graffiti que nous comptons organiser dans la ville de Kinshasa. Notre souhait est que ce festival devienne un rendez-vous annuel comme c’est le cas, notamment, au Sénégal avec Festigraff, qui est un des premiers festivals du genre en Afrique. Kingraff rassemblera de nombreux intervenants venus de divers pays pour une approche multiculturelle du graffiti.

Q. Voilà : Vous en êtes à votre première expérience, pensez-vous avoir des atouts pour la réussite de cette première édition ?

Yann K. : Nous avons un programme bien établi. Cette première édition est centrée particulièrement sur la sensibilisation à la question du sida qui continue à faire de millions de victimes à travers le monde et particulièrement en Afrique. Tous les moyens sont bons pour une lutte efficace ; et, notamment, le graffiti qui a l’avantage d’attirer et de capter l’attention des passants. Pour nous, c’est un atout majeur.

 Q. Voilà : Quel est votre public cible ?

Yann K.  : Déjà la culture en soi n’a pas d’âge. Elle touche tout le monde. Le graffiti est un art très expressif. Rajoutez à cela le thème retenu pour ce premier festival, nous pensons toucher tout le monde.

Q. Voilà : Quel est le programme de ce festival ?

Yann K. : Ce samedi 14 décembre, nous tiendrons un point de presse pour annoncer le début du festival. Puis le lundi 16 et mardi 17, s’ouvriront des ateliers sur le graffiti à l’institut français de Kinshasa. Après, nous descendrons dans divers quartiers de la ville pour peindre les murs en compagnie de professionnels de santé qui auront pour rôle de sensibiliser le public sur l’infection HIV. La nuit du Graffiti sera la dernière partie du programme. Elle sera consacrée aux expositions et diverses manifestations.

Q. Voilà : Avez-vous un mot pour conclure ?

Yann K. : Je remercie l’équipe de voilà night. Et j’invite le public à venir découvrir toutes les activités que nous organisons autour du graffiti.

 

Une conférence de presse est tenue ce Samedi a l’institut Français par les organisateurs du festival.

VOILA NIGHT suivra le festival de très près, et de nombreux articles sur les activités du festival seront publiés prochainement.

 

 

 

 

 

[fbcomments]