NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

INNOCENT BALUME MARQUE UN COUP FATAL EN FAISANT FLOTTER LE DRAPEAU DE SA RDC AU PAYS-BAS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
INNOCENT-BALUME

N’a pas tort celui qui a dit qu’« aux âmes bien nées, la valeur n’attend point le nombre d’année ». C’est une grande évidence dans la vie et la carrière de celui que l’on peut considérer comme le cadet de tous les chanteurs congolais. Son nom, c’est Innocent Balume autrement appelé Innoss’B.

De la ville de Goma où est né l’artiste, en passant par Kinshasa pour la consécration de son art, le jeune Balume est vite propulsé comme un éclair pour conquérir le reste du monde afin de leur proposer sa musique ; mais également faire connaître sa RDC partout au monde, étant donné son attachement aux valeurs patriotiques de son pays.

Récemment, Innocent Balume a reçu l’invitation de la Reine du Pays-Bas pour participer à leur fête nationale ; il partage la scène avec des artistes hollandais et honore le drapeau de son pays en chantant devant plus de 200.000 personnes dans la ville de Zwolle aux Pays-Bas, un public composé uniquement d’hollandais.

A son retour du Pays-Bas, l’équipe de voilà night l’a reçu, voici son interview :

Voilà night: Bonjour Innocent Balume. Nous sommes très ravis de te recevoir sur voilà night. Tu reviens d’une longue tournée à l’extérieur du pays, pouvons-nous avoir une idée du parcours que tu as fait ?

Innoss B.   : Je reviens du Pays-Bas où j’avais été invité à prendre part à leur fête de l’indépendance. C’était le 05 mai, une date importante pour le Pays-Bas mais aussi pour moi-même puisque c’est aussi le jour de mon anniversaire. J’ai dû livrer trois concerts en une seule journée dans trois différentes villes du Pays-Bas. C’était des moments très émouvants que nous avions partagés avec les hollandais. Imaginez-vous que Innoss B, un muana ya mboka (fils de la RDC) a dû faire flotter le drapeau de son pays devant un public composé essentiellement que des néerlandais. C’était magnifique.

1979856_701102463265611_1808151479_n

Voilà night: Devant le public néerlandais, quelles étaient tes impressions ? As-tu eu le sentiment que les néerlandais ont découvert la RDC à travers toi ?

Innoss B.   : Oui, parce que tout le pays avaient les yeux sur les concerts que je livrais. Ça passait en direct sur toutes les chaînes nationales de là-bas. L’ambiance était plus que chaleureuse, et je ne pense pas qu’ils sont prêts à oublier tous ces moments. Et comme je repars là-bas au mois de septembre, je crois que je trouverai un fan Base beaucoup plus élargie.

Voilà night : Comment as-tu fait pour te retrouver là-bas ? Comment l’invitation est arrivée jusque chez toi ?   

Innoss B.   : Comme vous pouvez vous rendre compte, c’était une organisation de l’Etat hollandais pour leur indépendance. Donc l’invitation ne pouvait venir que des autorités du Pays Bas pour que j’aille participer à leur fête d’indépendance. Dans le cas contraire, ils ne pouvaient pas me permettre d’aller faire flotter le drapeau de mon pays là-bas.

 

Voilà night: Et tu nous dis que tu y retournes à nouveau au mois de septembre, ce sera dans quel cette fois-là ?

Innoss B.   : Je repars évidemment au mois de septembre parce que je dois jouer pour le compte de la journée internationale de la paix ; donc le 21 septembre. Pendant qu’ici chez nous, mon vieux Akon se produira à Goma, moi je serai quelque part à Amsterdam en train de chanter pour la même cause ;  c’est-à-dire pour la paix.

Voilà night: Tu as cité le nom d’Akon, le chanteur américain avec qui tu gardes des très bons liens ; mais quand est-ce que vous allez réaliser un album ensemble ?

Innoss B.   : La raison d’ailleurs de ma présence ici à Kinshasa, c’est justement pour la promotion de mon album que j’ai intitulé « Innocent volume 1 ». J’ai déjà commencé ma propre carrière et je ne veux plus continuer à trainer constamment derrière moi le background d’un garçon qui a fait son entrée en musique par le biais d’une compétition. C’est le début de ma carrière solo, et je fais la promotion d’un lot de mes œuvres qui ne constituent qu’une partie de mon album. Et dans ce DVD, il y a des grandes surprises notamment la chanson que j’ai faite avec Akon dont le public attend depuis 2010. C’est enfin prêt et totalement disponible.

Voilà night: As-tu également prévu des concerts ici à Kinshasa ou dans toute la République pour la promotion de ton album ?

Innoss B.   : C’est une très belle question. Dans ma vision quand je suis venu ici à Kinshasa, j’avais l’optique de présenter officiellement mon album. Mais voilà que je suis directement passé à la phase promotionnelle, et c’est important de signaler que je ne suis lié sous contrat avec personne, ni avec une société quelconque ni avec un producteur à titre personnel. Je suis seul avec comme tout accompagnement mes frères de Maïsha soul qui se battent toujours pour ma carrière. Je n’ai pas encore de date à Kinshasa, et c’est ce que je veux avoir. Si les sponsors, les producteurs, toutes les structures de production me suivent, ils sont libres de venir pour qu’on fasse le marché. J’ai également besoin d’un bon manager au niveau de Kinshasa afin de multiplier les contacts.

INNOCENT BALUME

INNOCENT BALUME

 

Voilà night: La plupart de tes chansons, tu ne les as composés qu’en anglais ; penses-tu pouvoir attirer un grand public ici à Kinshasa où la langue le plus fréquemment parlé est le lingala ?

Innoss B.   : Je chante beaucoup plus en anglais parce que maintenant c’est une langue qui n’a pas de barrière. Partout au monde, ça passe. C’est aujourd’hui une langue qui ouvre beaucoup de portes. Si je ne chantais qu’en lingala, je doute fort que j’aurais eu la chance d’obtenir même cette invitation de Pays Bas parce qu’il faut communiquer avec le public. Ma vision n’est pas de rester figé au pays pour n’attendre que les applaudissements d’ici ; je cherche plutôt à aller au-delà de nos frontières afin de gagner plus de fierté à ramener pour mon pays. Je souhaite que le reste du monde puisse un jour dire que grâce à ce petit, on est fier de ce pays ; je ne cherche même pas de la fierté pour moi. Notre pays a longtemps été identifié comme un pays de guerre ou un pays des problèmes. L’idée, c’est de vendre à l’extérieur une nouvelle image de notre beau pays. 

Voilà night: Tu suis beaucoup l’actualité. Depuis peu, le continent africain et particulièrement notre nation vers sa province de l’Equateur sont frappés par l’épidémie d’Ebola ; quel est ton message en tant qu’artiste par rapport à cette maladie qui sévit d’une manière tragique ?       

Innoss B.   : Mon message, c’est juste celui de dire aux gens de garder les bonnes habitudes, d’être prudents et surtout de veiller sur la propreté. Il faut se laver les mains avant de faire tout ce qu’on est appelé à faire chaque jour. Cette maladie n’a pas commencé aujourd’hui, c’est d’ailleurs la 7ème fois que ça vient encore d’attaquer notre pays. Il y aura toujours des maladies dans notre environnement, mais l’essentiel est de prudent. Merci


 

[fbcomments]