NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

HOMMAGE A NELSON MANDELA ‘’L’AFRICAIN DU SIECLE’’, UN AN APRES SA MORT

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Mandela
Voila Banner 468×60

Cela fait tout juste un an, ce vendredi 05 Décembre, depuis que disparaissait un des grands hommes que le continent noir n’ait jamais connu. Il représentait à lui seul tout l’espoir d’un peuple, d’une nation, d’une race et de l’humanité, surtout pour le sens qu’il a donné à son infatigable combat pour la liberté. Nelson Mandela, c’est le nom de cet homme que les siens appelaient Tata Madiba.

Toute la planète lui vouait, en plus de l’amour, un profond respect pour sa sagesse, sa vision de la vie et ses grandes capacités et qualités de cœur. Il est vrai que l’icône de la lutte anti-apartheid était très avancé en âge ; et que, tôt ou tard, il devait rendre l’âme après une existence de peines à l’aube et de l’honneur au crépuscule. L’annonce de sa mort, le 05 Décembre 2013, n’avait néanmoins pas manqué de provoquer l’émoi dans le monde entier. Le père de la nation Arc-En-ciel est décédé à l’âge de 95 ans.

Aucune mort d’un personnage public dans le monde n’avait rassemblé autant des personnalités du monde politique, culturel, associatif et autres. Tous sont descendus en Afrique du Sud pour présenter leurs condoléances mais également pour saluer le parcours d’un homme au destin incroyable. Quelque cinq mille registres de condoléances ont été signés depuis le décès de Nelson Mandela le 5 décembre 2013. Et ces pages qui sont venus des quatre coins du monde traduisant  la gratitude, l’admiration et l’inspiration suscitée par le père de l’Afrique du Sud démocratique sont exposées au Centre pour la mémoire Nelson Mandela à Johannesburg.

Mandela 2

Une année après cette remarquable disparition, qu’en est-il de l’héritage qu’à légué au monde l’homme du siècle ?

Voici en dix citations, la pensée de Madiba dont le monde se souvient de la mort en cette date commémorative du 05 Décembre :

1 – “Un individu est un individu à cause des autres individus”

Traduction de l’éthique africaine dans laquelle Mandela été élevé, l’Ubuntu, et qui irradie toute son action dans son travail de reconstruction de l’Afrique du Sud post-apartheid.

2 - “Mon engagement envers mon peuple s’est fait au détriment de ceux que je connaissais le mieux et que j’aimais le plus”

Dans son autobiographie Un long chemin vers la liberté,  Mandela évoque aussi le gâchis que fut sa vie privée.

3 – “Peut-être l’Histoire a-t-elle voulu que le peuple de notre pays paie ce lourd tribut parce qu’elle nous a légué deux nationalismes qui ont dominé le XXe siècle en Afrique du Sud… Comme ces deux nationalismes revendiquent la même terre, l’affrontement ne pouvait qu’être impitoyable”.

Mandela à propos du contexte historique qui a permis l’avènement de l’apartheid en Afrique du Sud.

4 – “Les Africains veulent une juste part de l’Afrique du Sud. Ils veulent la sécurité et un rôle dans la société. Ils veulent le droit de vivre. Quant à moi je me suis voué à cette lutte du peuple africain. Je me suis battu contre la domination blanche et je me suis battu contre la domination noire. J’ai chéri l’idéal d’une société libre et démocratique dans laquelle tous les hommes vivraient en harmonie et avec des chances égales. C’est un idéal que j’espère défendre ma vie durant. Mais s’il le faut, c’est un idéal pour lequel je suis prêt à mourir”.

Extrait du discours de Mandela lors du “procès de Rivonia”, à Pretoria en octobre 1963, au terme duquel, en juin 1964, il sera condamné à la prison à vie.

5 – “Il aurait été très difficile, sinon impossible, pour un homme seul de résister. Je ne sais pas ce que j’aurais pu faire si j’avais été seul. Mais la plus grande erreur des autorités a été de nous laisser ensemble, car ensemble notre détermination a été renforcée…”

Nelson Mandela à propos de sa détention, dans Un long chemin vers la liberté.

6 – “J’ai toujours pensé que l’exercice physique n’était pas seulement la clé de la santé du corps, mais aussi de la paix de l’esprit…”

Pendant sa détention à Robben Island, Nelson Mandela s’est astreint à respecter une discipline physique très exigeante.

7- “Je ne bois pas d’alcool. C’est trop fort pour moi”.

Mandela explique pourquoi, lors de la cérémonie organisée pour sa libération, il ne fera que tremper ses lèvres dans le verre que De Klerk lui propose de boire pour arroser l’accord.

8 – “J’ai joué mon rôle et ne demande qu’à m’effacer dans l’obscurité. (…) Je n’ai pas envie d’atteindre les 100 ans en essayant de résoudre les conflits à travers le monde. Mais je demeurerai un citoyen loyal pour l’Afrique du Sud et j’examinerai les demandes de mon pays qui seront dans l’intérêt de la paix”.

En juin 2004, Nelson Mandela prononce un discours lors d’une conférence de presse. Il annonce son retrait de la vie publique.

9- “Je n’étais pas un messie, mais un homme ordinaire qui était devenu un leader en raison de circonstances extraordinaires.

Extrait d’Un long chemin vers la liberté.

10 – “Être libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres.

Extrait d’un Un long chemin vers la liberté.

Ainsi se résume la vie de Nelson Mandela qui n’existe plus physiquement mais qui laisse un héritage sensé guider tous ceux des africains en particulier et des humains en général rêvant d’une vie heureuse, paisible et harmonieuse.