NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

HISTOIRE DES VÊTEMENTS- LES ORIGINES DE LA JUPE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Jupe -

De l’arabe joubba pour long vêtement de laine, la jupe est un vêtement unisexe fixé au niveau des hanches ou de la taille pour couvrir tout ou une partie du bas du corps sans division pour chaque jambe et sans qu’en principe les bords inférieurs soient refermés.

Dans l’histoire de l’humanité, la jupe avait toujours été portée plus par les hommes (pagne égyptien, tunique romaine,…)que les femmes. Mais aujourd’hui, les hommes ne la portent plus si ce n’est seulement dans les pays comme l’Indonésie (sarong), l’Écosse (kilt), dans certains royaumes africains (pagne) mais a disparu dans de nombreux pays.

Jupe

Dans l’Antiquité, les Romains et les Grecs portaient des habits semblables à des jupes, tels que la tunique et la toge pour les hommes, ou le péplos et le chiton pour les femmes. Mais, au contact des peuples germaniques et celtes qui avaient adopté le pantalon, ce type de vêtement, commença à se populariser chez les soldats romains, puis dans le reste de la population masculine vers le IIIe siècle. Néanmoins, pendant longtemps, le pantalon est considéré comme un vêtement « barbare », comme en témoignent les décrets impériaux de 397 et 399 qui en interdisaient le port dans Rome.

La tunique continua à être portée au cours du Haut Moyen Âge et si jusque-là, les vêtements masculins et féminins étaient encore très similaires entre eux, mais contrairement aux hommes, les jupes des femmes n’étaient pas censées découvrir les pieds de celles-ci. Vers le XIVe siècle, la tunique pour homme commença à nouveau à se raccourcir, tandis que les femmes conservaient de longues robes. C’est à partir du XVIe siècle, que la jupe est considérée comme vêtement typique féminin encouragée par le fait que les tuniques courtes et les collants des hommes se muèrent progressivement en culottes, hauts-de-chausse et pantalons.

Jupe 2

Au cours du XIXe siècle, la coupe des vêtements féminins se modifia plus rapidement qu’aux siècles passés. La jupe, au départ assez étroite, prit de l’ampleur et atteignit une taille spectaculaire dans les années 1860 avec la jupe à crinoline. Au cours des années 1910, la jupe féminine commença pour la première fois depuis des siècles à se raccourcir et sa taille varia grandement au cours des décennies suivantes. Et dans les années 1960, la minijupe fit son apparition.

Jupe 3

Exigences sociales de la féminité, la jupe a cependant évolué très considérablement, ce qui semblait être un symbole de soumission à un moment n’en ai plus un ou du moins pour certains.Aujourd’hui, avec la montée des créateurs, la jupe est tout le temps revisitée mais surtout pour un public féminin.

Jupe droite, jupe en forme ou jupe parapluie ou jupe soleil, jupe-culotte, jupe plissée, jupe portefeuille, minijupe ou la microjupe, jupe midi, jupe patineuse, jupe crayon, etc. Toutes ses jupes racontent une histoire.  La jupe est bien plus qu’un petit bout de tissu frivole, c’est un symbole dans lequel défile l’histoire des femmes, de leur soumission à un ordre masculin, puis de leur émancipation un peu avant un XXIe siècle chahuté par des débats sur les identités de genre et les interdits vestimentaires.