NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Mbet – header 7

HI TECH- VOICI L’APPLICATION RUSSE QUI FAIT LE BUZZ CHEZ LES GEEK “FACEAPP”

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
FACEAPP
Mbet Mobile

Depuis quelques jours, nous faisons face à un effet de mode sans pareil. Tout le monde s’y met et même les résistants, ceux qui ne le voulaient pas, s’y laissent aller à présent.

L’application mobile FaceApp est à la base d’une vague drôle et inquiétante. Pour faire court, FaceApp est une application mobile qu’on trouve sur toutes les platforms: iOS et Android; avec pour objectif de vous faire vieillir en utilisant un filtre téléchargeable.

Sur internet, tout le monde accélère sa vie à l’aide d’une photo pour voir à quoi son futur va ressembler. Il existe approximativement plus de 250.000 publications Instagram et près de 90 000 publications Twitter. Toutes ces publications ont comme hashtag #AgeChallenge.

FaceApp est actuellement la première application de photo la plus téléchargée sur Google Play. Elle est développée par l’éditeur russe Wireless Labs, FaceApp existe depuis janvier 2017. Et elle a déjà eu son petit lot de scandales : en avril 2017, par exemple, un filtre pour se rendre sexy avait été retiré après des accusations de racisme.

Le filtre éclaircissait systématiquement les personnes à la peau sombre. Quelques mois plus tard, en août, c’était au tour de filtres ethniques permettant de se transformer en « indien » ou « asiatique » de faire polémique.

Plus près de nous, la soudaine vitalité de l’application fait craindre des risques potentiels autour de la vie privée. Risques qui s’avèrent néanmoins injustifiés.

Le mouvement monte en puissance, l’inquiétude a raison de naître. Si la majorité aime l’application, la minorité elle, s’interroge sur le danger de cette application sur la vie privée.
Les photos vont ou? Que feront ils avec ces photos? Par ailleurs FaceApp explique dans un communiqué que ces photos sont généralement supprimées sous 48 heures, que l’application accepte les requêtes individuelles pour supprimer ses données personnelles, qu’elles ne sont pas liées à des données d’identification, et que dans tous les cas aucune donnée n’est partagée avec des tiers ou vendue. Par ailleurs, la firme précise « même si le coeur de notre équipe R&D est basé en Russie, les données utilisateur ne sont pas transférées en Russie ».

[fbcomments]