NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

FRANCK RIBERY OUVRE AU PUBLIC LES PAGES LOURDES SECRETEMENT ENFOUIES DANS SON PASSE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
FRANCK RIBERY

“QUAND J’ETAIS ENFANT, ON ME SURNOMMAIT QUASIMODO ; CA M’A FAIT ENORMEMENT MAL”

Rare sont les célébrités qui ont su accéder à la reconnaissance populaire sans avoir vécu des moments profondément marquants dans leur passé. Cela constitue généralement pour ces stars un motif de surpassement afin de prouver à leurs détracteurs qu’ils ont eu tort de les sous-estimer et de coller des images négatives à leurs personnages. Beaucoup s’ingénient à cacher les tristes pages de leurs histoires ; mais d’autres finissent par les dévoiler tellement que ça pèsent sur leur conscience.

Et l’une de stars qui a choisi de laisser librement son cœur s’exprimer sur les blessures du passé, c’est Franck Ribéry, l’international footballeur français. Il l’a fait par le biais de la parution d’une biographie intitulée Franck – L’incompris.

Après être passé à deux doigts de décrocher le Ballon d’Or l’année dernière et après avoir décidé de mettre fin à sa carrière internationale, Franck Ribéry a décidé de dresser un premier bilan sur sa carrière pour le moins atypique.

FRANCK RIBERY  2

Dans cette œuvre autobiographique qui résulte d’un entretien de plusieurs mois entre le footballeur et le journaliste Alexis Menuge du magazine L’équipe, Franck Ribéry a décidé de jouer carte sur table, sans hésiter à aborder des sujets sensibles comme l’affaire Zahia. “J’ai eu l’impression qu’en France, les gens avaient une forte envie de s’en prendre à moi” explique-t-il. Mais plus globalement, face aux moqueries dont il est l’objet, le joueur du Bayern Munich explique : “Je n’ai pas compris pourquoi. Je ne suis pas un saint, je ne suis pas très cultivé, j’en ai conscience, mais je ne suis pas un idiot”. Un aveu plutôt touchant de la part de celui qui a vécu une enfance difficile. “Enfant, les autres me surnommaient « Quasimodo ». Ça m’a fait énormément de mal. Quelque part, toute cette colère accumulée, je l’ai mise dans mon jeu. Sans cette cicatrice, je serais un type complètement normal. Maintenant, j’ai un fort caractère et une volonté incroyable. Je suis fier par rapport à tout ce que j’ai dû traverser. Ça n’a jamais été facile. Aujourd’hui, j’aime mon visage. Et j’aime ma vie”.

Somme toute, n’avait tort Winston Churchill, l’homme d’Etat britannique qui disait que « Le succès est la capacité d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme. ». C’est sans doute le chemin le plus sûr qui conduit vers la réussite. L’histoire émouvante de Franck Ribéry pourrait aider, à l’aller de l’avant, tous ceux qui font, d’une manière ou d’une autre, l’objet de moquerie dans leur vie.