NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

FOOT-SEXE : DU CHAN RWANDA 2016, DECOUVERTE DES PRATIQUES SEXUELLES INSOLITES               

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
RWANDA 2016
Voila Banner 468×60

Les Léopards de la RDC avaient remporté le Championnat d’Afrique des Nations de football (CHAN) en 2016 au Rwanda. Surnommé « pays de mille collines », le Rwanda est connu aussi pour sa culture  riche fortement diversifiée. Et cette tradition millénaire ne passe pas inaperçue lors de grandes manifestations sportives. Les Curieux sont rapidement servis à la bonne enseigne.

Depuis ce sacre, plusieurs mois se sont écoulés. Les footballeurs congolais qui ont participés à cette épopée et certains journalistes des sports délient leurs langues sur  les pratiques sexuelles en vogue dans ce pays accueillant.  Parmi ceux qui ouvrent leur cœur sur leurs carnets de route, un défenseur d’un grand club huppé de Kinshasa. Il s’appelle J…. Découvrez ces 3 pratiques sexuelles car on n’a pas seulement le foot dans le corps.

  1. L’UMWALI : Selon ce joueur congolais, ce rite est venu de la Tanzanie voisine. Une évasion d’une heure dans le quartier cossu de Nyarutarama, notre footballeur rencontre une dame. Elle a juste 20 ans. Elle sort d’Umwalli,  une école où on forme les jeunes filles à garder leur mari. C’est une Somo (iniatrice) qui apprend aux Wali (jeunes filles initiées) des pratiques sexuelles pour garder leurs époux. Comment elles peuvent être désirables pour leurs époux. On y apprend le Baikoko, une danse qui peut rendre fol homme. L’homme peut devenir NEEDY (Collant à sa femme).
  1. LE GUKUNA : Selon notre le footballeur, on apprend à l’homme certaines techniques pour rendre explosive sa femme ou sa concubine. L’homme apprend des modifications génitales à faire sur les parties génitales de sa femme. L’homme et la femme peuvent avoir du plaisir au même moment. C’est de la détente pour un joueur de foot.
  2. LE KUNYAZA : Cette pratique est très répandue au Rwanda et au Burundi. Il permet à la femme d’avoir plus du plaisir au grand dam de l’homme.  C’est une caresse magique, l’art du Kunyaza. En un mot, ce sont des tapotements sur l’appareil génital de sa conjointe. Et 5 minutes après, on est dans le village de  l’orgasme féminin.