NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

FOOT: LES STADES BONDÉS EN AFRIQUE, UN CASSE TÊTE À RÉSOUDRE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
STADES BONDÉS

C’est devenu un problème récurrent sur le continent africain. A chaque match important, les africains affluent au stade sans tenir compte de la capacité d’accueil de nos stades. Pour le cas d’espèces,  2 matches des éliminatoires de la CAN Cameroun 2019 ont fait peur aux organisateurs locaux et internationaux ( CAF ): Gambie vs Algérie (1-1) et Madagascar vs Sénégal( 2-2).

Toutes les couches sociales confondues tiennent à entrer  aux stades. Personne ne veut rater la fête du football-roi. Surtout pour les équipes nationales, chaque africain met de côté les  querelles éternelles des clubs locaux. Patriotisme oblige,il faut être présent au chaudron, Ici, on oublie les capacités d’accueil de nos stades. Conséquence: l’affluence  du jour dépasse largement la capacité requise pour accueillir les spectateurs du jour.

Pour le match entre  la Gambie et l’Algérie, l’affluence au stade aurait pu causer des dégâts humain et matériel important.  Le nombre élevé des supporteurs à l’Independence Stadium de Bakau a semé la panique dans les tribunes.  Pourtant ce stade de Bakau d’une capacité de 30.000 places construit en 1984 et rénové en 2011 a reçu plus de 45.000 personnes au grand étonnement  des Fennecs algériens..

Et au Stade Municipal de Mahamasina, d’ Antananarivo ( 20.000 places), le match Madagascar contre le Sénégal  a aussi laissé sur un goût amer. Une bousculade à l’entrée du stade faisait 1 mort et 37 blessés.ce dimanche 09 septembre 2018.

En RDC, le Stade des Martyrs a déjà connu une affluence de grand jour lors du match entre les Léopards et les Aigles de Carthage de la Tunisie des éliminatoires de la Coupe du Monde, plus de 100.000 supporteurs pour un stade de 80.000 places. L’ Afrique doit donner des réponses à  ce problème.

 

[fbcomments]