NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

FOOT: L’ARBITRAGE AU FEMININ EN RDC, UN METIER A RISQUES !

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Carinne Ayom Ampur
Voila Banner 468×60

Ce dimanche au Stade des Martyrs lors du clasico entre V Club et DCMP, Madame Carinne Ayom Ampur était désignée comme l’arbitre du match. Pas assuré, elle est entrée sur la pelouse du Stade des Martyrs. Sifflet en main, carnet et cartons dans la poche, la dame n’a pas été vaincue par le stress et les clameurs des supporteurs de 2 formations kinoises. Elle a rempli son job malgré quelques ratés inhérents à ce métier à haut risque en RDC.

Métier dangereux, les femmes arbitres sont incomprises dans l’interprétation de 17 lois du jeu. Les mentalités des supporteurs et les comportements des footballeurs inquiètent et ne permettent pas à ces dames de rester dans l’esprit du jeu. En RDC, l’arbitrage n’est pas un métier professionnalisé.

Mais ce qui est sùr, Carine Ayom n’est pas la première RDC. Au jour d’aujourd’hui, de plus en plus des dames volontaires acceptent de pratiquer l’ arbitrage. Nous citerons d’abord une pionnière comme Marie-Agnès Makengi alias Mere Malou, la femme du Feu Ndaye Mulamba. Ensuite en 2005, la FIFA a reconnu Bonda Nzeko ,Solange Lulendo et Geneviève Lukusa (Instructrice CAF et FIFA). Plus tard, la famille va s’agrandir avec Mireille Kanjinga, Marthe Sakobo et Adèle Sula.

Celles-là sont des internationales mais il ya aussi celles qui officient dans les ligues, ententes et cercles. Et qui font ce métier avec abnégation. En Europe 2 femmes officient déjà dans les championnats européens, à savoir Bibiana Steinhaus en Bundesliga et Stéphanie Frappart en Ligue 1.