NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Samsung S8 728×90

FOOT- FC RENAISSANCE DU CONGO: UN FORFAIT ET…LE PRÉSIDENT MUKUNA ?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Stade Tata Raphael

Rien ne va plus au FC Renaissance du Congo. Ce dimanche 14 octobre au Stade des Martyrs, les Oranges de Kinshasa ne se sont pas présentés face aux Montagnards de FC Mont Bleu de Bunia ( Ituri). Les officiels de la rencontre ont constaté l’absence des Bana Fibo na Fibo sur l’aire de jeu. Conséquence: ils perdent par forfait ce match de la 3ème journée de la 24ème édition de la VL1 organisé par la LINAFOOT (0-3).

Selon les informations recueillies auprès de certains supporteurs rencontrés au stade, les joueurs n’ont pas foulé le chaudron du Quartier 20 Mai à cause des maillots retenus par le Président Pasteur Évêque, Pascal Mukuna. La question reste tellement floue quant on sait la passion de l’Évêque pour son équipe.

Déjà, le jeudi 11 octobre au cours d’une assemblée générale extraordinaire, le mythique Président, Pascal Mukuna avait rendu son tablier. Il a préféré quitter la navire en présentant sa démission verbale mais il garde toujours son poste d’ administrateur..

On sait néanmoins que les Renais n’ont pas vraiment apprécié les dernières prestations de leur équipe chérie. En 3 sorties, les Oranges n’ont glané qu’un petit point ( 1 pt ), 0 but marqué et 8 buts encaissés. Ces résultats mitigés ont mis le feu au poudre: “ FC Renaissance du Congo vs AC Rangers (0-2), AS Dragons-Bilima (0-0) et FC Renaissance vs TP Mazembe ( 0-6)”. Notons que cette dernière rencontre au goût amer est aussi l’élément déclencheur de la furie des supporteurs..

Il est bon de rappeler qu’à la création du club en 2014,l’ Eveque Pascal Mukuna a été choisi président après l’assemblée générale de Bibwa. En septembre 2018, il a été élu pour un mandat de 3 ans. Et pour certains supporteurs, le “ yombo actuel ‘ trouvera sa solution après une rencontre de vérité entre Pascal, Mukuna, Antoine Musanganya et Roger Nsingi.