NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

FOOT-CAMEROUN : ISSA HAYATOU PRESIDENT DE L’ANAFOOT, EXEMPLE A SUIVRE EN RDC

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
ISSA HAYATOU PRESIDENT DE L’ANAFOOT
Voila Banner 468×60

La nouvelle est tombée le 24 mai 2017 à la télévision nationale camerounaise, CRTV. Le président honoraire de la Confédération Africaine de Football (CAF), Issa Hayatou a été nommé président du conseil d’administration de l’Académie Nationale de Football (ANAFOOT) par le président du Cameroun, Paul Biya. Le décret de nomination n’explique pas la mission de l’ex. Professeur d’éducation physique. L’ANAFOOT est une institution publique pour la promotion du football de haut niveau au Cameroun.

A 70 ans, Issa Hayatou a acquis une expérience énorme dans l’organisation, la planification, la construction des projets et la gestion du football continentale et mondiale. On se souviendra que le septuagénaire camerounais est un vrai citoyen du monde, et un enfant du football. Rompu au développement du football africain, il a dirigé la CAF d’août 1987 à la mort du président Tessema jusqu’ en  mars 2017. Le camerounais a aussi dirigé la FIFA (ad. Intérim) du 08 octobre2015 au 26 février 2016. C’est bien Issa Hayatou qui ont conduit les élections ayant hissé l’italo-suisse Gianni Infantino à la tête de la FIFA.

Au-delà de l’opacité de sa gestion à la tête de la CAF, Issa Hayatou peut porter au haut cette institution publique. Donc, le foot au footballeur si l’Etat camerounais lui laisse la main libre. Le football est un élément de socialisation, de cohésion nationale et de visibilité dans le monde.

Pour la RDC et les autres nations africaines, c’est un exemple à suivre. Les fédérations africaines de foot reçoivent la manne de la solidarité olympique pour l’éclosion des jeunes talents. Mais où va cette manne financière ? Ici en RDC, cette institution publique pourrait apporter du tonus financier à la FECOFA, à la Ligue Nationale de football des Jeunes (LINAFJ) et au Centre Kurara Mpova. C’est vraiment un exemple à suivre.