NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

FESPACO 2015: PLACE A LA PROMOTION DU CINEMA AFRICAIN

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
FESPACO 2015

Le 24e Festival panafricain du cinéma et de la télévision d’Ouagadougou s’ouvre  ce 28 février sous le signe de la continuité au Burkina Faso. Jusqu’au 01 mars, les films africains seront à l’honneur avec un accent mis sur le défi de l’ère du numérique.

Pour cette nouvelle édition, les organisateurs de ce festival pensent rompre avec la tendance familière de censure de certaines œuvres très sensibles qui caractérisait la structure avant la révolution de l’année dernière dans le pays. Plus d’espace sera laissé aux cinéastes et aux artistes pour qu’ils s’expriment librement et qu’ils entreprennent des actions qui pourraient contribuer au développement du Burkina Faso mais également de toute l’Afrique qui a fortement besoin d’un nouvel esprit pour son réel décollage.

Le thème choisi pour ce 24ème festival panafricain est « Cinéma africain : production et diffusion à l’ère du numérique ». En effet, les productions cinématographiques du continent ont du mal à s’adapter aux conditions de l’ère du numérique dans laquelle nous nous sommes introduits au cours de ce 21è siècle. Et grâce donc à ce festival, toutes les questions liées à ce domaine comme à d’autres autour de cet art seront examinées pour étudier la possibilité d’affranchir complètement le cinéma  africain.

Autre chose, toujours en rapport avec le Fespaco, le débat autour du film « Timbuktu » du réalisateur franco-mauritanien Abderrahme Sissako. Ce film a fait l’objet d’énormes critiques du fait de son caractère trop sensible donnant lieu à une polémique sur sa sélection ou sa déprogrammation de la compétition. « Timbuktu » a été réalisé dans l’intention de dénoncer les exactions commises par les djihadistes dans le nord du Mali. Pour des raisons de sécurité et par rapport au contexte actuel de troubles de l’Afrique de l’Ouest, en proie aux islamistes de Boko Haram, beaucoup d’observateurs qui  voyaient d’un mauvais œil la projection de ce film au festival ont appelé à son retrait. Mais il n’en sera pas ainsi, le film « Timbuktu », qui a arraché sept récompenses  dont celle du meilleur film lors de la dernière cérémonie de César à Paris, reste bel et bien dans la sélection officielle du Fespaco.

Pour le compte de la RDC, deux films congolais ont également été retenus à ce Festival. Il s’agit du film « Sœur Oyo » de Monique Mbeka Phoba et du film documentaire « Mantuila, un fou de la guitare » de François Mantuila Nyombo.

Soeur Oyo de Monique Mbeka Phoba

Soeur Oyo de Monique Mbeka Phoba

« Mantuila, un fou de la guitare » de François Mantuila Nyombo

« Mantuila, un fou de la guitare » de François Mantuila Nyombo

 

Restez sur voilà night pour plus d’infos.

[fbcomments]