NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

FACEBOOK ANNONCE LE BOUTON “JE N’AIME PAS” POUR MIEUX SERVIR SES UTILISATEURS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
CUsersCarine_KONZIDesktopVOILA-NIGHTdislikebouton.jpg
Voila Banner 468×60

Peut-être qu’à vous aussi il est déjà arrivé d’accumuler des ‘’likes’’, les traditionnelles ‘’j’aime’’ sur votre compte ou page Facebook lorsqu’un moment vous avez publié une nouvelle triste… genre ‘’Je suis éprouvé’’ ou que vous vous retrouvez devant une image ou une publication que vous n’aimez pas.

Normalement dans ces genres de situation, vous vous attendez plutôt à une compassion ou bien vous voudrez manifester votre désapprobation. Mais qu’est-ce que vous avez comme possibilité sur le réseau social de Mark Zuckerberg ? Vous n’avez que le bouton ‘’like’’ ! Cela veut dire que vous êtes obligé de tout aimer même si vous êtes contre ce à quoi vous faites face.

Par rapport à cette préoccupation, le patron de Facebook a rassuré les utilisateurs de son réseau social qu’ils auront, très bientôt, la possibilité de manifester leur désapprobation à côté d’une publication. Mark Zuckerberg a fait cette annonce en répondant aux multiples questions qui lui étaient posées pendant la conférence de presse qui a eu lieu le 15 septembre dernier.

Néanmoins, le patron de Facebook voulait être sûr que « les gens ne sont pas à la recherche d’un moyen de rabaisser les publications des autres ». Il trouve tout de même sensé que le gens ait la possibilité, sur Facebook comme dans la réalité, d’avoir à choisir entre ce qu’ils aiment (like) et ce qu’ils n’aiment pas (dislike).

En entendant ‘’Dislike’’, cette nouvelle fonctionnalité par laquelle on va afficher qu’on est contre quelque chose, les spéculations vont bon train sur internet avec d’autres internautes qui veulent rire. Ils étendent les possibilités à l’infini avec des boutons tels que « Je sympathise », « Je m’en soucie », « Je suis désolé », « Ça m’intéresse » ; et d’autres détournements un peu plus humoristiques genre «Whouah », « Non mais il est moche ton gosse », ou encore « Je te trouve sexy mais je n’ai rien à te dire ».

Bon là, ça devient une autre paire de manche !