NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

EXODUS, LA REPRISE DU FILM SUR L’HISTOIRE DE MOISE CREE LA POLEMIQUE

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
EXODUS

Les films réalisés à partir de récits bibliques ou de n’importe quelle autre source religieuse sont parmi les plus délicats à produire. Leur mise en exécution tient fondamentalement à l’attention à observer par rapport à l’authenticité et la véracité des faits qui devraient constituer les scénarios pour ne surtout pas heurter les sensibilités des divers croyants dont la foi repose essentiellement sur les écrits sacrés.

Noe

Dans les box offices des films qui devaient sortir vers la fin de l’année 2014 figurait « Exodus : Gods and Kings » ; un film qui relate la vie de Moïse, le prophète biblique appelé à faire sortir le peuple hébreu d’Egypte. Un premier dans le genre était réalisé en 1956 ; il durait environs 4 heures du temps tellement que l’histoire était longue à raconter. Et plus d’un demi-siècle après, les cinéastes américains ont jugé bon de proposer une nouvelle version de cette histoire légendaire. Ils ont donné un coup de neuf à chaque scène du film en y ajoutant les techniques modernes de la 3D ; ce qui rend l’œuvre, de l’avis des critiques du cinéma, beaucoup plus captivante. Autre observation, c’est que la durée du film a également été revue à la baisse, soit deux heures de moins que la première version universelle.

Mais au lieu de susciter un vif engouement auprès du public, le film « Exodus : Gods and Kings » reçoit, dès sa sortie, un accueil tout mou d’abord aux Etats-Unis d’Amérique, puis en Europe. Et maintenant, c’est au tour des pays africains comme l’Egypte ou encore le Maroc d’en interdire la diffusion en salles de cinéma. L’échec est cuisant pour un film qui apporte seulement 39 millions de dollars alors que le coût de sa réalisation s’est élevé à pas moins de 140 millions de dollars.

Pourquoi cet échec, pourriez-vous vous demander ? Eh bien, pour des raisons diverses. En Egypte et au Maroc par exemple, le film « Exodus : Gods and Kings » est taxé d’être un peu fantaisiste. L’on y présente Moise comme un général guerrier alors que dans la religion musulmane très pratiquée dans ces deux pays, Moïse est tout simplement vu comme un prophète.

Aux Etats-Unis d’Amérique, ce film est boycotté par la communauté noire qui critique la limitation des noirs à des rôles d’esclaves et de voleurs, et un Ramsès 2 de race blanche ; alors que l’histoire renseigne, à travers l’Égyptologie, que Ramsès 2 était noir. Cela revient à dire que les noirs n’étaient pas des esclaves.

Donc, le film « Exodus : Gods and Kings » souffrirait d’une certaine inexactitude en rapport avec les termes référentiels de l’histoire. Quelle suite sera donc réservée à cette œuvre ? Réussira-t-elle à convaincre les autres qui ne se sont pas encore prononcé ou devra-t-on la retirer du marché ?

Restez sur voilà night pour plus d’infos.

 

 

[fbcomments]