NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

ÊTRE CÉLIBATAIRE ET ABSTINENT, VOILÀ LE SECRET DE LA LONGÉVITÉ SELON ZHAVORONKOV

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
CUsersCarine_KONZIDesktopVOILA-NIGHTviel-homme-afrique.jpg

« Vivre longtemps et alors très longtemps », ce sujet n’est pas du tout nouveau ; mais il est toujours remis au goût du jour en s’actualisant au fil des années. Cette quête demeure néanmoins l’une des plus passionnantes qui intéressent les communs de mortel, qu’ils soient professionnels de la santé ou non.

 La dernière thèse relative en date, qui fait d’ailleurs le buzz, est celle d’Alex Zhavoronkov, un scientifique russe travaillant dans les biotechnologies, la médecine régénérative et dans le secteur de l’économie du vieillissement. Le Docteur Alex Zhavoronkov est le directeur de la Fondation de recherche Biogerontology, un groupe de réflexion basé au Royaume-Uni pour la recherche sur le vieillissement. Il est le professeur adjoint à l’Institut de physique et de technologie de Moscou, et dirige le laboratoire de médecine régénérative au Centre de recherche clinique fédéral de hématologie, oncologie et immunologie à Moscou.

 C’est également sous sa responsabilité qu’est placé le portefeuille international de la recherche sur le vieillissement. Une structure internationale qui ouvre l’accès au référentiel de subventions biomédicales. Juste en considérant ces prestigieux statuts, vous comprenez qu’il s’agit d’un grand monsieur. Vous avez affaire à quelqu’un qui est tout sauf n’importe qui.

 Alex Zhavoronkov s’est récemment exprimé autour de la question de la longévité. Pourquoi mourrons-nous plus tôt que prévu ? La réponse du docteur, c’est que : ‘’nous mourrons trop tôt car nous aimons beaucoup les plaisirs charnels’’. Le spécialiste de la cause du vieillissement déclare qu’il faut éviter toute espèce de « distraction » qui fait qu’on aime un peu plus notre existence.

D’après les conclusions de ses recherches, il faudrait donc que les hommes et les femmes aient une hygiène de vie parfaite grâce à une diète stricte, un régime sportif spécifique mais surtout qu’ils soient célibataires toutes leurs vies et qu’ils fassent très peu l’amour, si l’envie leur prend. Alex Zhavoronkov explique que c’est l’ensemble« des distractions qui sapent l’énergie ». C’est-à-dire se marier, avoir des enfants, s’acheter une maison à crédit, s’inquiéter pour telle ou autre chose… tout ça rentre dans le cadre des « distractions qui sapent de l’énergie », selon Zhavoronkov.

Âgé actuellement de 39 ans, le docteur Alex Zhavoronkov et son équipe de scientifiques assurent que ‘’vivre plus de 150 ans n’est pas surréaliste’’. Ils disent avoir l’intention de ne pas mourir du tout. Vous devinez sûrement ce qu’ils vont faire ou bien ce qu’ils ne vont pas faire !

[fbcomments]