NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

EN INDONÉSIE, ON FAIT PASSER UN TEST D’ODEUR AUX CHAUFFEURS AVANT DE LES RECRUTER

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Odorantes
Voila Banner 468×60

Ça n’est pas une blague ! C’est très sérieux. Et c’est une conséquence des multiples doléances entendues auprès d’un bon nombre de passagers qui se plaignent justement de l’odeur que dégagent certains conducteurs de véhicule ou de moto.

En fait, en Indonésie, des services de motos-taxis se sont encore multipliés pour éviter les énormes embouteillages notamment à Jakarta, la capitale du pays. Cette facilitation du transport public est l’œuvre de quelques particuliers entre autre UberJEK, une start-up fondée par Aris Wahyudi selon le modèle de l’application populaire américaine ‘’Uber’’. Ces entreprises technologiques organisent une activité commerciale régulière de mise en contact d’utilisateurs avec des conducteurs réalisant des services de transport.

Pour mieux répondre aux besoins de ses clients, Aris Wahyudi le patron d’UberJEK a promis d’améliorer la qualité des services que sa société est appelée à rendre. Il a décidé d’inclure un test d’odeur dans les conditions de recrutement. “Ce test sera effectué pour la satisfaction des clients, compte tenu des nombreuses plaintes au sujet des odeurs nauséabondes de conducteurs”, a déclaré M. Wahyudi dans la presse locale.

C:\Users\Carine_KONZI\Desktop\VOILA NIGHT\Test d'odeur.jpg

Sur son site internet, la société UberJEK a publié une photo montrant un étranger mettant son nez sous un dessous de bras velu d’un Indonésien passant sa main derrière la nuque avec la légende suivante: “Si vous avez un problème d’odeur des aisselles, vous ne pouvez pas être conducteur chez UberJEK”.

UberJEK est la dernière-née des applications qui tire son nom en partie du mot “ojek”, appellation locale des motos taxi en Indonésie.