NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

EN AFRIQUE, LES METISSES SONT ELLES PLUS BELLES QUE LES AUTRES FEMMES ?

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
african-women

Alors, cette question peut vous paraitre bizarre, mais elle est pourtant sérieuse dans la mesure où l’on observe, aujourd’hui, une forte tendance chez les femmes noires à rendre leur peau plus claire. Cette pratique, du reste, très dangereuse pour la santé, est vécue dans plusieurs pays africains ; mais, avec, pour chaque pays, une appellation différente.
C’est, surtout, en Afrique noire que vous retrouvez cette réalité : « Tshoko », en Rdc, « Bodjou » au Bénin et « Tcha » à Abidjan. Mais le plus surprenant, c’est au Sénégal où les femmes noires recourent aux semences de leurs conjoints pour s’éclaircir la peau. Oui, vous avez bien compris, les sénégalaises avalent carrément les semences de leurs conjoints pour avoir un teint plus claire et unifié. D’autres par contre ne l’avalent pas, elles l’appliquent sur le corps comme lait de beauté ; et disent avoir, au final, une meilleure peau avec teint irréprochable. Le mari d’une sénégalaise a confirmé qu’il a fini par laisser son épouse avaler ses spermes et, depuis, elle a meilleur teint. Un autre, « ma copine est plus claire depuis qu’elle avale mes spermes ». «Depuis que ma fiancée applique mes spermes elle a une peau clarifiée sans taches » a poursuivi un autre. Les témoignages sur l’utilisation des spermes, au Sénégal, sont légion. Le sperme contient de nombreux éléments nourriciers pour le spermatozoïde, dont les vitamines C et B12, des sels minéraux comme le calcium, le potassium et le zinc, des sucres (fructose et sorbitol), des traces d’hormones. Mais il faut savoir que les spermes peuvent causer des risques d’infections cutanées en cas d’infections sexuellement transmissibles (IST).
Vous l’aurez compris, aussi surprenant que cela puisse paraitre, les femmes sont prêt à tout pour être plus belle et rester toujours séduisante dans un monde de plus en plus sophistiqué. Cette sophistication du monde se trouve, pour cette question, dans les produits cosmétiques qui sont proposés à la femme noire avec des résultats toujours plus spectaculaires en moins de jours. Ces produits sont présentés comme étant obtenus à partir des extraits naturels contenant des minéraux ; mais, malheureusement, la majorité de ces produits sont de véritables bombes aux effets désastreux pour la belle peau noire des africaines à qui l’on fait croire que la beauté passe par une peau claire. Sur les emballages de certains de ces produits, on parle même de « Effet Miroir » après utilisation. La campagne autour d’une peau claire est tellement forte que, pour tous les produits cosmétiques clarifiants, on utilise des jeunes métisses. Mais, curieusement, les femmes noires qui utilisent ces produits n’ont qu’une joie de courte durée ; puisque, très vite, commence le cauchemar des irruptions cutanées, d’une peau brulée, des vergetures ou, pire encore, du cancer de peau.
Et pourtant tous les teints se valent. Aucune couleur n’est plus belle que l’autre, moins encore supérieure à une autre. Les femmes noires sont belles et la couleur noire est aussi belle que les autres. A Kinshasa, appliquer des produits pour éclaircir la peau est très souvent mal vu. Et celles qui recourent à cette pratique nient utiliser des produits clarifiants. Une femme a même été répudié par son époux qui disait ne plus la reconnaitre, au retour d’un voyage, puisque celle-ci avait clairci. Mais les hommes de la ville de Kinshasa sont d’avis que les gouts et les couleurs ne se discutent pas. « J’aime la femme noire parce qu’elle est plus fidèle » nous a confié un homme d’une quarantaine d’années ; « les femmes claires de teint et métisses donnent de maux de tête parce qu’elles attirent les hommes… ces sont des filles de joies » a ajouté un autre ; « je n’aime pas les métisses parce qu’elles ont une mauvaises réputation » ; « j’aime les métisses et les femmes claires parce qu’elles très belles » ; « les femmes noires sont plus belles et plus sérieuses, je les adore » ; « les femmes noires m’excitent beaucoup, j’aime la femme à la peau foncée » ; « noires ou métisses, les femmes sont toutes belles, c’est la société avec ses codes et le regard des hommes qui créent cette fausse compétition », a conclu un homme d’une soixantaine d’année, croisé dans le quartier Matonge.
Voila, c’est par ces francs témoignages d’hommes Kinois que nous lançons le débat sur la « dépigmentation », tout en retenant que « mesdames vous êtes, noires ou métisses, naturellement plus belle que jamais !