NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Voila Banner 728 x90

ELLE FAIT MENOTTER SON FILS DE 10 ANS PAR LA POLICE POUR LE DISCIPLINER ! 

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Photo e

Ça se passe en Géorgie, un Etat du sud des Etats-Unis d’Amérique. Chiquita Hill, une mère de 33 ans en avait plus qu’assez du comportement de son fils de 10 ans. Elle a tout tenté par elle-même pour essayer de faire de son fils un enfant discipliné mais rien n’y fait.

Tout a commencé à l’école lorsque l’un des professeurs de l’enfant s’est déplacé jusqu’au domicile familial pour faire part de ses craintes au responsable du petit bonhomme. Il fait la remarque suivante a la maman : ‘’votre enfant est grossier, irrespectueux, n’écoute pas en cours, me répond insolemment et ne fait pas son travail ! L’enseignant du petit Sean disait être très inquiet quant à l’avenir de ce dernier.

Et quand la maman parle à son fils, comme elle le dit elle-même, elle a l’impression que ses mots entrent par une oreille pour rapidement ressortir par l’autre. Alors elle se décide d’employer les grands moyens pour se faire obéir par son rejeton. Elle s’est dit justement qu’il fallait faire quelque chose de très marquant pour secouer son fils et lui donner une bonne leçon une fois pour toute.

Sans hésiter, elle téléphone à la police pour que celle-ci vienne passer les menottes à son fils. C’est un moyen sans doute radical et peu commun ; mais probablement efficace, d’autant plus cela garantissait et pouvait faire naître un sentiment de frayeurs chez l’enfant.

Les forces de l’ordre ont accepté la demande de Chiquita, la maman désespérée du petit Sean. Et pour intimider l’enfant,  ils ont menotté le petit et l’ont même placé à l’arrière de leur véhicule comme un véritable suspect. Un officier ira même jusqu’à conduire quelques mètres pour lui faire peur avant de le redescendre en lui prodiguant de sages conseils pour son avenir.

Photo e 2

Réagissant aux critiques d’autres personnes qui remettent la mère en cause en lui reprochant de décharger la responsabilité d’éduquer son enfant sur la police ; Chiquita, elle, se dit très fière de l’avoir fait, estimant que son fils, qui aura 11 ans dans un mois, va beaucoup changer. Et avec tout ce qui se passe dans le Missouri et à Baltimore, faisant allusion aux comportements de certains  jeunes qui manifestent contre la montée du racisme, elle préfère stopper la mauvaise évolution de son enfant pendant qu’il est encore impressionnable.

Aujourd’hui, Sean se comporte à merveille en classe. Il respecte ses camarades et les adultes. Donc, on peut déduire que cette expérience, totalement insolite, va résonner encore pendant longtemps en lui.