NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS
Mbet – header 7

DIS SEULEMENT UN MOT…ET JE MOURRAI

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Masque
Mbet – header 7

Vous ne le croirez peut-être pas, pourtant c’est une histoire vraie. Il a suffit que l’homme prononce une seule phrase pour donner la mort à sa voisine .

Les faits se déroulent dans un quartier périphérique de Kinshasa dans une parcelle comprenant plusieurs locataires.  Monsieur Georges est un des locataires qui possède aussi une petite boutique juste devant la parcelle. C’est un homme assez caractériel, très peu courtois et surtout sans famille. Comme dans toutes les parcelles où il y a plusieurs locataires, il ne manque d’enfants qui se font remarquer par leur turbulence ; Monsieur Georges, lui, a pris des précautions pour avertir une de ses voisines de veiller sur ses enfants afin qu’ils s’approchent pas de sa boutique.

Curieusement un beau matin, en arrivant devant sa boutique, monsieur Georges constate qu’il y avait des vomissures à l’entrée. A son point de vue, les auteurs sont connus. Il s’agit, sans conteste, des enfants de sa voisine qui ne savent pas se tenir tranquille et ne savent pas, non plus, choisir des endroits où aller jouer. Du haut de sa colère, il se pointe devant la porte de sa voisine, criant et insultant de tous les noms. Monsieur Georges finit par réveiller toute la parcelle et les voisins des parcelles périphériques qui ont tous accouru pour comprendre ce qui se passait.

La concernée ne tarde pas aussi à rejoindre la cours de la parcelle pour s’enquérir des faits. C’est alors qu’elle se rendra compte qu’il est question de ses enfants. Dès que l’homme voit arriver sa voisine, il s’enflamme davantage considérant que l’apparition de sa voisine est une provocation. Ne voulant pas non plus se laisser faire, la dame prend la défense de ses enfants et refuse de croire que ses enfants soient tenus pour responsable de ce dont Monsieur Georges les accusent eu égard à l’éducation qu’elle leur donne. L’homme l’insulte davantage touchant jusqu’à sa personnalité; la femme réplique, elle aussi.

C’est ainsi que l’homme la mettra en garde. Il lui dit qu’aucune femme ne peut lui tenir tête sinon avant 17h, elle pourrait mourir. C’est un principe chez lui.

A la grande surprise de la foule qui tentait de calmer les deux antagonistes, la dame va tomber cinq minutes plus tard, piquant une crise de tension. Quelques braves garçons présents à cet endroit vont alors se charger de la soulever pour la conduire rapidement à l’hôpital; mais au bout de quelques minutes, la femme rend l’âme.

Monsieur Georges prend la fuite, abandonnant tout derrière lui, même sa fameuse boutique.

Et là, les interrogations jaillissent dans le public. Est-ce un fait du hasard ? Où ce sont réellement les paroles de ce voisin commerçant qui ont pu faire un tel dégât ? Monsieur Georges serait-il magicien ou sorcier ? S’agit-il simplement d’un principe sans rien de plus?

Nous en saurons un peu le jour où on attrapera Monsieur Georges.

[fbcomments]