NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

DÉCOUVREZ JESMYN WARD- LA FEMME LA PLUS INFLUENTE AU MONDE EN 2018!

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
jesmyn-ward-sing-unburied-sing

Comme dans ses habitudes, chaque année, le magazine Times qui est un magazine américain consacre ses pages aux personnalités  les plus influentes de l’année .Découvrez Jesmyn Ward peu connu du grand public, elle merite que les regards soient sur elle.

Times  prend 100 personnalités,  et certains noms méconnus du grand public se retrouvent  parmi les incontournables comme Rihanna, Oprah Winfrey ou encore Tiffany Haddish. Times a choisi de faire  figurer Jesmyn Ward dans le classement des 100 personnalités les plus influentes du monde 2018, ca cause de ses actions qui ont un impact sur  nos sociétés.

Jesmyn Ward : écrire pour la cause des Africains-Américains

Selon notre source intothechic, Jesmyn Ward est née en 1977, trois mois plus tôt que prévu, d’une mère seulement âgée de 18 ans et d’un père de 20 ans, à DeLisle dans le Mississippi. Si elle a pu intégrer une école privée plus jeune, c’est grâce au soutien financier de l’un des employeurs de sa mère. La raison ? Elle était victime de harcèlement scolaire dans son ancienne école publique.

Entourée d’enfants venus de familles aisées, Jesmyn est la seule élève noire de l’établissement . Lorsque la cloche retentit après les cours, elle ne peut pas rentrer chez elle, contrainte d’attendre que sa mère termine de nettoyer les maisons de ses camarades.

Issue d’une famille nombreuse, elle est tout de même la première de la fratrie à bénéficier d’une bourse pour l’université en 1999. Un an après, son petit frère meurt tué par un conducteur ivre. Jasmin décide de devenir écrivain pour honorer sa mémoire.

En 2005, elle obtient un MFA en création littéraire à l’Université de Michigan. La même année, sa famille subit les conséquences de l’Ouragan Katrina et se retrouve à vivre dans sa voiture.

Face à l’adversité, Jesmyn Ward a développé un esprit de survivante, avide d’écrire et de raconter ce qu’elle a vu et vécu. Mais durant plusieurs années, aucune maison d’édition n’acceptera de publier son premier livre Where the Line Bleeds… jusqu’en 2008. Trois ans après, elle sort Salvage the Bones et remporte le National Book Award, qu’elle décrochera à nouveau en 2017 pour Sing, Unburied, Sing.

La romancière est surtout connue pour son troisième livre publié en 2013 Men We Reaped: A Memoir. Un titre inspiré d’une citation de Harriet Tubman concernant la guerre de sécession, dans lequel elle montre les réalités que vit un pauvre homme noir dans le sud des États-Unis. La mort est omniprésente.