NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

DE SA DOUCHE EN EUROPE A LA RIVIERE N’DJILI TOUT NU

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
HOMME
Voila Banner 468×60

Pour certains, ç’a l’air d’une fiction et pour d’autres, il pourrait s’agir d’une fable; mais en vrai, ce n’est ni l’un ni l’autre. Cette histoire s’est réellement déroulée dans un des quartiers périphériques de Kinshasa.

Quatre an après le décès d’un chef de famille, les membres restant ont voulu récupérer tous les biens laissés par l’illustre disparu. Mais cela ne fut pas possible à cause de la résistance qu’a opposée les enfants de l’homme décédé, étant au nombre de six au total.  Quelques temps plus tard, ces enfants se sont retrouvés dans une situation d’énorme difficulté financière. Ne trouvant aucune solution, ils vont se décider de vendre une partie de leur parcelle pour subvenir à leurs besoins. Après le partage de ce qu’avait rapporté la vente de la parcelle, l’aîné des garçons opta pour migrer vers l’occident afin de mieux aider le reste de sa famille.

Tout s’est passé comme prévu. Et une fois arrivé en Europe, le garçon a eu la chance de rencontrer une belle étrangère avec laquelle il s’est engagé dans une relation amoureuse. Très vite, ils ont eu une vie stable et des meilleures conditions pour pourvoir aux besoins de la famille laissée à Kinshasa.

Malheureusement pour lui, la famille paternelle était remplie de colère quand elle a appris que les enfants et leur mère avaient vendu une partie de la parcelle convoitée par tout le clan. Cela avait occasionné des grandes querelles entre les pères et leurs enfants.  La famille paternelle exigeait que les enfants leur donne leur part de la vente, si non qu’ils restituent la parcelle dans son état initial.

Une année après, aucune solution n’était possible.  Les menaces et mots de malédictions ne cessaient d’être prononcés par les oncles et tantes paternelles. Il y a deux jours curieusement, alors que l’aîné des garçons vivant en occident prenait son bain, il s’est subitement, en un clin d’oeil, retrouvé dans une rivière en plein air, totalement nu.

Surpris et perdu en même temps, le jeune homme, quarante ans révolus, essai de se démerder pour voir s’il ne rêvait pas. En moins de 5 minutes, c’est une foule du coin qui l’entoure curieuse de le trouver là. C’est en écoutant parler les uns et les autres que le jeune homme se rendra, en fait, compte qu’il se trouvait dans la rivière Ndjili.  

Alertée, la police arrivera sur place pour l’escorter au poste de police et l’interroger. Il leur fait savoir qu’il était dans sa douche en Europe et il ne comprend pas comment il s’est retrouvé dans la rivière à Kinshasa. Ses frères, eux aussi contactés, descendront sur le lieu pour confirmer que leur grand frère vit bel et bien en occident et que cette situation était anormale. Malgré les supplications de la famille, le jeune homme ne sera pas, d’aussi tôt, relâché; car il est accusé, par la police, d’atteinte à la pudeur. Il lui a fallu cinq jour pour être libéré.

La famille va tenter de joindre son épouse et quelques amis, sans succès, pendant plus de 6 mois. De l’autre coté, la femme aussi tentait de joindre la famille pour les informer du décès de leur frère, car elle avait retrouvé son corps sans vie dans la salle de bain. Elle non plus n’arrivait curieusement pas à les atteindre. Elle organisa seul l’enterrement de son mari.

La famille paternelle, de son côté, ne veut plus prendre la quote part qu’elle exigeait. Elle pose plutôt une seule condition à ce jour, celle de la restitution de la partie de la parcelle vendue; chose qui est presqu’impossible à réaliser, car l’acheteur a érigé un immeuble quatre étages et ne veut pas revendre ou restituer la chose.

Le jeune homme aîné de la famille tient pourtant à retourner en Europe pour prouver à sa femme, injoignable, qu’il est bien vivant.

Qu’adviendra t-il de la vie de ce jeune homme ? Est-il encore vivant ou est ce un esprit errant ?