NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

CULTURE ET SANTÉ : L’ACCIDENT VASCULAIRE CÉRÉBRAL TUE OU PEUT LAISSER DES SÉQUELLES IRRÉVERSIBLES

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
6262787

Mieux connu sous le nom commun d’attaque cérébrale , l’accident vasculaire cérébral (AVC) est une perte brutale de la fonction cérébrale due à un infarctus ou à une hémorragie.

Il faut agir vite pour le cerveau; tel pourrait être le mot d’ordre de la journée de l’AVC, célébrée chaque 29 octobre.

L’objectif principal de cette journée est essentiellement de sensibiliser le maximum de personnes à cette grande cause de santé publique en les incitant à voir un médecin dès l’apparition des premiers symptômes.

Les signes avant-coureurs des AVC:

- Paralysie ou engourdissement brutaux d’un coté du corps

- Difficultés soudaines à s’exprimer

- Perte de l’attention

- Diminution très brutale de la vision d’un oeil

- Céphalée brutale et inhabituelle

- Nausées, vomissements (témoignent de HTIC)

Les séquelles d’un AVC vont dépendre de l’endroit du cerveau touché et de l’étendue des dommages.

Faute d’une prise en charge très rapide, les lésions peuvent devenir irréversibles.

Quels sont les causes des AVC ?

Qu’il soit dû à l’occlusion d’une artère cérébrale (AVC ischémique) ou à la rupture d’un vaisseau (AVC hémorragique), l’accident vasculaire cérébral survient toujours sans prévenir, subitement. Il s’agit d’une urgence médicale et il faut faire vite.

  • Le plus souvent, c’est un caillot de sang bouchant une artère qui est à l’origine de l’AVC. Il peut-être véhiculé par la circulation sanguine Il est alors question d’embolie cérébrale. Dans d’autres cas, l’artère se bouche seule.
  • La cause majeure de l’AVC reste toutefois l’hypertension artérielle. L’AVC peut également survenir du fait de la malformation d’un vaisseau ou par suite d’un traitement anticoagulant

L’AVC peut il toucher aussi un enfant?

Dans notre inconscient collectif, les AVC touchent essentiellement les adultes et le risque s’accroît avec l’âge. Et pourtant, les enfants aussi sont concernés et on recense de nombreux cas d’AVC chez des nourrissons ou des enfants.

Les personnes qui survivent à un AVC souffrent parfois de séquelles irréparables. La plupart du temps, elles peuvent néanmoins récupérer en partie leurs capacités. Des changements de comportement peuvent aussi être observés. Ces modifications ont souvent un retentissement négatif sur le quotidien du patient et celui de la famille.

[fbcomments]