NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

CORONAVIRUS EN AFRIQUE DU SUD- 6 MOIS DE PRISON POUR DIFFUSION DE FAUSSES INFORMATIONS

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
Cyril Ramaphosa

Cette nouvelle loi prise contre les diffuseurs de fausses informations concernant le coronavirus a été rendu public après la déclaration le dimanche dernier de l’État d’urgence en Afrique du Sud par le Président Cyril Ramaphosa.

En effet, toute personne, tout média y compris les réseaux sociaux, qui diffuse une fausse information concernant le Covid-19 en cours une amende et une peine de prison de 6 mois. En effet, si la progression vertigineuse du virus crée un climat de panique ausein des population, les fausses informations publiées ça et là n’apaise pas les esprits. Et dans cette imbroglio, il devient très compliqué pour la population de faire la part de chose entre le vrai et le faux. Cette mesure contraignante pourrait être salvatrice et obligé les rédactions à vérifier toutes les informations qu’elles reçoivent auprès des autorités et des institutions fiables avant d’en faire une large diffusion. 

A Kinshasa, c’est une grande confusion qui règne. Les nouvelles arrivent de partout ( les fausses comme les vraies). Tel était le cas pour le Pullman Hotel pour lequel l’on avait annoncé la fermeture (une information démentie sur la page facebook officielle du Pullman Grand Hotel de Kinshasa), l’Unicef RDC aussi a démenti des fausses nouvelles diffusées en son nom, autant pour l’OMS. Encore plus, un faux compte facebook a été ouvert au nom du ministre de la santé congolais, Docteur Eteni Longondo. 

Raison pour laquelle nous rappelons aux lecteurs la nécessité de vérifier toutes informations diffusées sur les réseaux sociaux auprès des médias fiables et des organismes habilités notamment le compte twitter du ministère de la Santé https://twitter.com/MinSanteRDC, le compte facebook officiel de l’OMS , Unicef rdc https://web.facebook.com/UNICEFRDC

[fbcomments]