NOUVELLES
 PROMOTION SPÉCIALE
 EVÉNEMENTS

BENDA BILILI – APRES DES ANNEES DE SUCCES, NOUS REPARTONS SUR LES TRACES DU LÉGENDAIRE GROUPE D’HANDICAPÉS .   

:::
Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone
BENDA BILILI
Voila Banner 468×60

Le Congo n’est pas connu que pour son majestueux fleuve qui porte son nom. Sa culture et précisément sa musique font excessivement parler du pays.  Nous faisons un voyage dans les rues de Kinshasa, pour vous faire revivre un groupe de musique qui a bougé tout le continent, voir même le monde. De la rumba congolaise à la musique cubaine en passant par le blues et de reggae. Redécouvrez le groupe Staff Benda Bilili et tout ce qui a fait son succès.

Groupe composé des personnes atteints de poliomyélite dans leur jeunesse, les membres du groupe se déplacent tous en fauteuil roulant et vivent dans la rue, entourés par les shegués (enfants vagabonds). Leur musique intègre des éléments de la rumba congolaise, la musique cubaine, du Rnb, du reggae et du funk.

Pour la plupart, dans leurs chansons, ils encouragent et motivent  les personnes handicapées à réaliser leurs rêves. Pour le groupe, l’handicap physique est un problème psychologique, on peut vivre avec et atteindre un succès fou dans ce qui nous passionne.

Pour l’époque moderne, le groupe Staff Benda Bilili a fait parler de lui en RD Congo en composant une chanson sur les élections en 2006, dont le titre est « Allons voter » . On retrouve le titre  dans les stations de radio et particulièrement sur la station  de la mission de Onusienne, Radio Okapi à Kinshasa. Faudrait dire que cette chanson a encore accrue la renommée du groupe à l’échelle nationale.  Staff Benda Bilili, qui n’a pas été rétribué pour l’utilisation de sa chanson, a porté plainte en 2007 contre l’Organisation des Nations unies.

Ainsi, puisque la montée vers le succès prend bon élan, l’orchestre va connaître un vrai virage de toute sa carrière quand il fait la rencontre de Florent de La Tullaye et Renaud Barret, deux réalisateurs qui leur consacrent un long métrage. Ce film intitulé Benda Bilili, montre le groupe entrain de jouer dans les rue de Kinshasa.

Les deux cinéastes présentent le groupe auprès de Vincent Kenis du label bruxellois Crammed Discs, intéressé par leur projet, Vincent enregistre à Kinshasa le premier album de Staff Benda Bilili baptisé “ Très Très Fort qui sort en 2009”. « Notre premier album parlait de la lutte contre la polio, qui a fait de nous ce que nous sommes, expliquait le leader du groupe Ricky Likabu sur RfiMusique

L’album reçoit des critiques positives de la part des grands médias européens (The Guardian, BBC, Le Monde), le groupe reçoit le Womex Award en 2009 et multiplie des spectacles en Europe, en Australie et le Japon et aux USA. En 2010, le film Benda Bilili est présenté au Quinzaine des réalisateurs au Festival de Cannes. Le second album du groupe Bouger le monde paraît en 2012.

Les membres  de ce groupe sont :  1.Léon « Ricky » Likabu : leader, chanteur , 2.Coco Yakala Ngambali : guitariste, chanteur ; 3.Théo « Coude » Nzonza Nsituvuidi : chanteur ; 4.Djunana Tanga-Suele : chanteur ; Zadis Mbulu Nzungu : guitariste, chanteur ; Kabamba Kabose Kasungo :chanteur ; 5.Paulin « Cavalier » Kiara-Maigi : basse ; 6.Roger Landu : satonge, chanteur ; 7.Claude Montana : batterie, chanteur ;8. Randy Buda : percussion. 9.Lola Buda : Danseuse

Le célèbre groupe de musique congolais Staff Benda Bilili est au bord de la dissolution . Selon le  le quotidien français Le monde , deux des membres fondateurs du Staff auraient quitté la troupe, Théo Nzonza Nsituvuidi et Coco Yakala Ngambali. Ils monteraient aujourd’hui leur propre groupe depuis la République démocratique du Congo. Mais ces deux départs n’ont été que la goutte d’eau qui a fait déborder le vase des nombreux désaccords minant la formation.

Une ambiance plus que conflictuelle régnait au sein du « Staff ». La création d’une ONG œuvrant pour les handicapés et les enfants des rues kinoises, montée entre son directeur Maurice Ilunga et le groupe, a mis le feu aux poudres. Des histoires de gros sous ont vite semé le trouble dans la joyeuse bande de musiciens et entraîné la rupture avec le manager belge Michel Winter, qui a participé au lancement du Staff, et de l’agence française de tournées Run Productions. Et le début de la fin du groupe décollé il y a quatre ans est arrivé. Les fans du groupe, espèrent qu’un jour ce phénix du monde musicale renaisse de ses cendres.